Grâce à un partenariat conclu entre l’Agence nationale de la promotion et le développement
des technoparcs (ANPT) et la start-up MadrassaNet, les élèves des classes d’examen de différents niveaux peuvent bénéficier de cours en ligne durant la période de confinement dû au coronavirus.

«La situation mondiale liée à l’évolution de la pandémie Covid-19 fait que l’Algérie se trouve dans une situation de crise où toutes les activités sont paralysées même les plus sensibles, à savoir l’éducation. C’est dans ce contexte que la start-up MadrassaNet a décidé de lancer, en partenariat avec l’ANPT, une série de cours de soutien en ligne au profit des classes d’examen», explique la directrice de l’Incubation de l’entrepreneuriat et de la formation à l’ANPT, Wassila Knatef. Cette start-up, spécialisée dans le E-learning, a mis en ligne, depuis le début du mois d’avril, une série de cours de soutien pour les deux cycles concernés par les examens de fin d’année, à savoir la 4e année moyenne et la 3e année secondaire. Les cours, précise Wassila Knatef, sont mis en ligne tous les lundis, mardis et mercredis à partir de 10H pour la 4e année moyenne et à partir de 11H pour la 3e année secondaire. «L’enregistrement et l’émission des vidéos se font en direct à partir du Technoparc de Sidi-Abdallah. Ces vidéos sont disponibles sur les réseaux sociaux de MadrassaNet et de l’ANPT (page Facebook : ANPT Cyberparc)», soutient-elle signalant qu’un appel à contribution a été également lancé, à travers les réseaux sociaux, en direction des enseignants bénévoles qui souhaitent mettre leurs compétences au profit des élèves en cette période critique que traverse l’Education nationale. Il faut savoir, par ailleurs, que MadrassaNet commence à se faire connaître depuis quelque temps et ambitionne de devenir la première école virtuelle donnant accès au savoir à distance, au profit de ceux qui désirent entamer ou poursuivre des études ou même se recycler, quel que soit l’âge ou la situation sociale ou professionnelle de la personne. « Elle garantit aussi l’inscription aux examens officiels et délivre des certificats de scolarité pour les inscrits officiellement», assure la directrice de l’incubation. Rappelons que depuis la crise sanitaire, la communauté des start-ups s’est mobilisée pour soutenir le pays par le développement, notamment, d’applications pour lutter contre la propagation du coronavirus. La start-up Techgraph a mis, en effet, en place un système baptisé Corovid Rescue, dont le but est de constituer une base de données au niveau du ministère de la Santé pour l’identification des citoyens à l’aide d’un QR Code. Cette mesure assure la traçabilité de personnes infectées par le virus ainsi que celles qui ont été en contact avec ces dernières et ceci grâce à la géolocalisation. La start-up Golden Corp Algeria a développé, quant à elle, une application de prévention et de sensibilisation qui fournit aux utilisateurs des indications en temps réel sur l’état d’avancement du virus, les statistiques de propagation ainsi que des recommandations et consignes sanitaires. Sans oublier la nouvelle solution numérique, eTabib.dz, développée par la start-up IbnHamza, permettant la
Téléconsultation médicale.