L’apport de cette entreprise américaine pourrait être à la fois la production d’hydrogène et l’optimisation de la production de GNL dans les complexes les plus anciens d’Arzew et ainsi contribuer à augmenter les exportations de GNL de l’Algérie pour alimenter l’Europe.

Air Products, leader mondial des gaz industriels et de la technologie et équipements pour installations de production de gaz naturel liquéfié, s’installe en Algérie. Elle vient, en effet, d’ouvrir ses bureaux à Alger. Un signal de ses intentions de développer son partenariat avec Sonatrach et ses investissements en Algérie. Elle est présente en Algérie depuis 45 ans à travers ses ventes d’échangeurs, un équipement majeur dans les usines de production de GNL, aux complexes de liquéfaction d’Arzew mais aussi à travers son partenariat avec Sonatrach dans la production d’hélium.
Une association dans une co-entreprise dénommée Helios, qui exporte de l’hélium et qui fait de Sonatrach un acteur important dans le commerce international de l’hélium, un gaz utilisé dans la production de semi-conducteurs et dans l’aérospatial. Ce produit est issu des complexes de liquéfaction de gaz d’Arzew GL1 Z GL2 Z et GL 3 Z.
L’installation d’Air Products en Algérie après une quarantaine d’années de collaboration intervient dans un contexte de croissance de la production d’hélium et de perspectives d’augmentation de cette production. Air Products a déjà investi 100 millions de dollars en Algérie. Avec l’acquisition, en 2021, de la société Sidal, un important producteur de gaz industriel en Algérie, Helios produit actuellement de l’azote, de l’oxygène industriel et médical, de l’argon et du CO2. Elle vise à augmenter ses capacités de production de ces gaz industriels et médicaux.
Impliquée dans des projets d’envergure mondiale de production d’hydrogène, Air Products, eu égard à son expertise dans ce domaine, pourrait entrer en partenariat avec Sonatrach pour la production de ce produit dont l’Algérie dispose d’atouts qui permettent de se placer comme un acteur important dans le marché international de l’hydrogène. Elle pourrait également entrer en partenariat dans d’autres domaines où la société est spécialisée, comme la chimie avec d’autres entreprises nationales, dans la maintenance des installations industrielles. Elle est déjà impliquée dans la maintenance des complexes de liquéfaction GL1 Z et GL2 Z,
selon Air Products.
Il convient de signaler qu’en 2020, Sonatrach a lancé le programme de réhabilitation des vieux complexes GL1 Z et GL2 Z. C’est une spécialité d’Air Products qui est une référence dans l’industrie du GNL. Air Products peut contribuer, avec sa mise en service de plus de 100 usines de GNL dans le monde et ses services d’assistance technique, à l’augmentation des exportations de GNL à travers celle de la production des complexes GL1 Z et GL2 Z. Il faut signaler que cette entreprise a conçu, construit et entretenu plus de 2 200 usines dans 44 pays dans le monde.
A noter enfin qu’Air Products a réalisé un chiffre d’affaires de 10,3 milliards de dollars en 2021. Présente dans 50 pays, elle affiche 55 milliards de dollars de capitalisation boursière. Elle fabrique les principaux équipements des usines de liquéfaction de gaz notamment les échangeurs de chaleur, les turbomachines et en assure la maintenance. Son apport en Algérie pourrait être l’assistance technique pour optimiser la production de GNL, remplacer les équipements et les procédés obsolètes et donc contribuer à l’augmentation des exportations de GNL.
A noter que la baisse des exportations de GNL de l’Algérie est due à la baisse de production dans les complexes GL 1 Z et GL2 G et, de façon globale, à des problèmes de maintenance dans les complexes de liquéfaction. La réhabilitation des complexes de liquéfaction GL1 Z et GL2 Z ainsi que la maintenance de tous des complexes constituent la voie royale pour augmenter la production et donc les exportations de gaz naturel liquéfié et donc des quantités supplémentaires pour approvisionner le marché international. La croissance des volumes de gaz produits en Algérie contribue également à cette hausse des exportations de GNL de l’Algérie.