«Je pense qu’on a eu le même état d’esprit lors du premier match sauf que les coups de pied arrêtés étaient beaucoup moins bien tirés.

C’est pour ça que Fayçal Fajr, qui les a très bien tirés, a été titularisé. Honnêtement, le premier match était bien meilleur mais parfois en Coupe d’Afrique, il faut sortir le bleu de travail, et être solide dans les duels. On a su le faire. (Sur la Côte d’Ivoire, son ancienne équipe et prochain adversaire) C’est un adversaire comme un autre. Nous savions lors du tirage que ce match serait décisif pour la qualification. C’est le match le plus difficile des trois, il va falloir qu’on soit très solide. En 2015 (avec la Côte d’Ivoire), on s’était retrouvé dans la même situation avec deux nuls et on avait gagné 1-0 contre le Cameroun.»