Thomas Tuchel est revenu en conférence de presse sur la réaction de Kylian Mbappé, très agacé après sa sortie lors de la victoire du PSG contre Montpellier (5-0) samedi au Parc des Princes. L’entraîneur parisien déplore l’image renvoyée par cette situation sur l’état d’esprit de son équipe. Même adversaire, même polémique. Le 8 décembre dernier, Thomas Tuchel avait sorti Kylian Mbappé à la 90e minute de jeu face à Montpellier (1-3). L’attaquant français avait manifesté son mécontentement à son entraîneur. La même situation s’est donc produite un peu moins de deux mois plus tard. Remplacé par Mauro Icardi à la 68e minute du match face au MHSC samedi, alors que Paris menait 5-0 et que le principal intéressé avait marqué, Mbappé a une nouvelle fois eu des mots avec son coach. Tuchel a même dû le retenir pour s’expliquer avec lui, avant de voir son joueur regagner le banc, le visage fermé.
Filmée par les caméras de Canal +, la scène n’a échappé à personne. Elle peut aussi surprendre compte tenu du contexte du match, avec un score déjà acquis et la volonté compréhensible d’un coach de préserver l’un de ses meilleurs éléments en vue des échéances à venir. Elle n’a en tout cas pas été du goût de Tuchel. «Ce ne sont pas de bonnes images que l’on donne parce que ça nuit à l’état d’esprit, a-t-il déploré en conférence de presse. Ça va rester comme ça : je vais toujours décider sportivement. On ne joue pas au tennis, on joue au foot, on doit avoir du respect pour tout le monde.»

«Je ne suis pas en colère mais je suis triste»
La frustration de Mbappé peut cependant se comprendre, même si l’attaquant français, après avoir manqué de réussite, a fini par trouver les filets sur une ouverture de son compère Neymar. «C’est difficile, personne ne veut sortir, tout le monde veut jouer, a expliqué Angel Di Maria au micro de Canal+ après le coup de sifflet final. Mais Il faut comprendre que les autres méritent aussi de jouer.» Comme souvent, le banc parisien ne manquait pas d’allure face à Montpellier. Outre Mauro Icardi, Edinson Cavani, meilleur buteur de l’histoire du club, était lui aussi remplaçant. C’est l’impact de la réaction de Mbappé sur l’image renvoyée par son groupe qui préoccupe le plus Tuchel, même si l’entraîneur parisien n’a pas manqué de souligner que le PSG n’était pas le seul club concerné par ce genre de situation. «Je ne suis pas en colère mais je suis triste parce que ce n’est pas nécessaire, a-t-il lâché. «Les joueurs montrent chaque jour un état d’esprit professionnel» et ce type de comportement «donne toujours l’impression que ce n’est pas comme ça», a poursuivi Tuchel avant de conclure : «Si on a des choses critiques à se dire, je préfère faire ça en interne.» n