S’il y a bien un heureux du changement d’entraîneur au PSG, c’est Leandro Paredes (26 ans). Il faut dire que le milieu de terrain ne s’en cache même pas. Utilisé de manière sporadique par Thomas Tuchel à son arrivée, puis avec parcimonie le temps passant, il prenait encore un peu plus d’épaisseur au moment du départ de l’entraîneur allemand à la fin de l’année 2020.
On aurait pu se dire qu’avec cette confiance lentement grattée, l’Argentin verrait d’un mauvais œil l’éviction de TT. Il n’en est rien, bien au contraire même puisqu’au micro de Téléfoot, il affirme que le club devait changer les choses. La lassitude avait pris le dessus au sein du vestiaire. La quantité et la qualité du travail menées par l’Allemand ne convenaient plus.
«Il y avait des choses qui ne fonctionnaient pas»
«Avec Mauricio (Pochettino), beaucoup de choses ont changé. Avant, il y avait des choses qui ne fonctionnaient pas. On avait tous besoin d’un changement sur le plan mental. Personnellement et collectivement aussi, on travaille beaucoup plus qu’avant», lance un Paredes qui aurait pu quitter le PSG cet hiver pour l’Inter. Sans doute, la venue de son compatriote sur le banc a changé la donne.
«Je me sens très bien dans ce club. J’ai conscience de notre potentiel. Ce qui m’a fait rester, c’est la confiance de ma direction et de mes coéquipiers aussi. Ils m’ont appelé pour me demander de rester et ça m’a conforté dans ma décision.» Bien lui en a pris puisque le garde du corps de Neymar est devenu un membre essentiel de la formation organisée par le nouvel entraîneur.