PAR MILINA KOUACI
Après les établissements scolaires et universitaires, les crèches relevant de la wilaya d’Alger ont, depuis hier, fermé leurs portes. Ces établissements qui appliquent une décision de l’autorité sanitaire de la wilaya ne rouvriront pas avant une semaine pleine en raison du risque de contaminations et de la mise en danger de la santé de la petite enfance.
La suspension de leur activité est venue en «application de l’instruction n° 749 du 29 janvier 2022, prise par la direction de légalisation, des affaires publiques au niveau de la wilaya d’Alger et signée par le wali d’Alger ». Elle a été annoncée par le Directeur des activités sociales et de la solidarité de la wilaya d’Alger qui informe tous les directeurs des crèches, sur le territoire de la wilaya d’Alger, de « la fermeture de tous ces établissements publics et privés pour une durée de 7 jours, à compter du dimanche 30 janvier 2022, par mesure de précaution ».
La note adressée aux gérants des établissements d’accueil de la petite enfance indique également que ces mesures supplémentaires visent à renforcer le dispositif de prévention et à préserver la santé des citoyens contre tout danger.
Selon la Fédération nationale des établissements de la petite enfance (FNEPE), les crèches ont, depuis la propagation de coronavirus dans le pays, appliqué le protocole sanitaire et les mesures préventives de lutte contre la Covid-19.
L’éducateur suspecté de coronavirus fait un test de dépistage et se confine s’il est testé positif pour ne pas infecter autrui. Quand un établissement d’accueil se retrouve sans personnel, il ferme jusqu’à ce que son personnel se rétablisse, précise la même source.
Les parents, eux, en particulier
ceux qui travaillent, devront se résigner à trouver des solutions de rechange pour la garde de leurs enfants comme de recourir à l’aide familiale ou à l’emploi de « nounous » à domicile.