La corporation médicale continue de perdre des médecins, infirmiers et autres parmi son personnel soignant au premier rang dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

On déplore, durant ce week-end qui a coïncidé cette année avec l’Aïd El Adha, la perte de quatre d’entre eux, trois après avoir été atteints par le Covid-19 et un des suites d’une longue maladie, selon les informations diffusées sur les réseaux sociaux. Le dernier décès annoncé, hier, est celui d’une jeune médecin, Amira Siah, âgée de 29 ans et travaillant à l’hôpital de Aïn Azal, dans la wilaya de Sétif.
On déplore, également, parmi le personnel des blouses blanches, la perte du docteur en médecine générale Tarek Benadji, qui exerce dans la wilaya de Batna, emporté lui aussi par le coronavirus qui n’en finit pas de tuer et a déjà endeuillé plus d’un millier de familles en Algérie.
Avant-hier vendredi, la triste nouvelle de la mort de l’infirmer Bachir Ali Chikouche est venue endeuiller la wilaya de M’sila, déjà durement atteinte par la pandémie, au premier jour de l’Aïd. Le défunt exerçait dans le service épidémiologie et médecine préventive au niveau de l’Etablissement public de santé de proximité et était âgé de 58 ans.
Le dernier décès est celui du docteur Rabah Temime, survenu la wilaya de Blida qui a longuement souffert de la pandémie, ayant été la première wilaya du pays à avoir connu des cas de Covid-19. Le Dr Temime était chirurgien et chef de service des urgences chirurgicales au niveau de l’hôpital de Meftah. Il est décédé des suites d’une longue maladie.
Le bilan de 44 personnes décédées parmi le personnel médical annoncé il y a plus d’une semaine a dû bien augmenter depuis, avec l’annonce de nouvelles pertes quasi-quotidiennement. Le meilleur qu’on puisse faire pour ce corps, c’est de lui assurer, en premier lieu, tous les moyens de protection individuels afin qu’il soit bien protégé contre la contamination au Covid-19. En deuxième lieu, il s’agit de ne pas faire fi de ses recommandations qui consistent en des appels récurrents, et au quotidien, aux citoyens de «respecter le confinement à domicile» mais, aussi et surtout, de respecter «les règles d’hygiène» ainsi que «le port du masque et le maintien de la distanciation physique» entre les individus. <