Des centaines de colons ont profané dimanche Al-Qods occupée et organisé une marche provocante dans les rues de la ville sainte, brandissant les drapeaux de l’occupant sioniste, escortés par la police, rapporte l’agence palestinienne de presse, Wafa. Des membres de la Knesset, parmi des centaines de colons, ont organisé cette marche provocante dans les rues de la vieille ville, en brandissant les drapeaux de l’entité sioniste, a ajouté l’agence de presse. Selon Wafa, des colons ont également agressé une équipe d’ambulanciers du Croissant-Rouge à Al-Qods occupée qui devait traiter un blessé dans le quartier d’Al-Wad. Au total, les équipes du Croissant-Rouge ont traité trois blessés agressés par les colons. Tôt dimanche, la police de l’occupation sioniste a installé des barrages devant les portes de la vieille ville, outre des mesures de vérification d’identité des Palestiniens.
La communauté internationale doit assumer ses responsabilités, a déclaré dimanche le porte-parole de la présidence palestinienne Nabil Abu Rudeineh, dans la foulée de l’incursion de centaines de colons extrémistes qui ont effectué ce qui est appelé +la marche des drapeaux+ dans la ville d’Al-Qods occupée. L’occupation sioniste «joue avec le feu de manière irresponsable et imprudente», en permettant aux colons de profaner les lieux sacrés d’Al-Qods occupéen a ajouté M. Rudeineh dans une interview accordée à la radio «Voix de Palestine». L’entité sioniste a-t-il déclaré, «ne respecte pas les décisions de la légitimité internationale et se considère au-dessus des lois», soulignant que la communauté internationale, en particulier l’administration américaine, doivent assumer leur responsabilités. Pour le porte parole de la présidence palestinienne, «la route vers la sécurité et la paix dans la région passe par le respect des droits de notre peuple», précisant que les lieux saints islamiques et chrétiens «sont une ligne rouge et leur profanation ne peut jamais être acceptée». Dans le même contexte, le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés a condamné les incursions provocatrices intensives d’extrémistes sionistes dans la sainte mosquée Al-Aqsa, y compris l’assaut sous la protection de la police d’occupation, qui a agressé des fidèles, et fermé la salle de prière d’Al-Qibli avec des chaînes. A cet effet, la diplomatie palestinienne a exhorté la communauté internationale et l’administration américaine «à rompre leur silence» et à assumer leurs responsabilités légales et morales envers Al-Qods occupée et ses lieux sacrés, à faire pression sur la puissance occupante pour cesser sa persécution de la mosquée bénie Al-Aqsa. Le Grand mufti d’El-Qods avait mis en garde contre le fait de permettre aux colons extrémistes d’effectuer ce qui est appelé +la marche des drapeaux+ dans la ville d’El-Qods occupée et à prendre d’assaut la mosquée Al-Aqsa ce dimanche. (APS)