Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane a remis sur le tapis, dimanche, le projet d’ouverture des capitaux de banques publiques que l’on croyait gelé, voire abandonné, puisque cette privatisation partielle de certaines banques publiques devait initialement se faire durant l’actuel exercice. Le projet devrait voir le jour finalement l’an prochain, à en croire le Premier ministre. L’annonce a été faite lors d’une intervention du Premier ministre au niveau des quatre ateliers organisés dans le cadre de la Conférence nationale sur la relance industrielle. Cependant, le projet d’une privatisation partielle de deux banques publiques, dont les opérations d’audit semblent être conclues, a été annoncé pour la première fois à l’été 2020 par Aïmene Benabderrahmane, alors ministre des Finances du gouvernement Djerrad. L’Exécutif d’Aïmene Benabderrahmane reprend à son compte ce vieux projet datant du début des années 2000 et qui consistait, à l’époque, d’ouvrir le capital de deux banques publiques, à savoir le Crédit populaire d’Algérie et la Banque de développement local. Le projet a été abandonné sous Bouteflika pour des raisons jusqu’ici inexpliquées. H.O.M