Le déconfinement social progressif envisagé aura sur la vie économique des conséquences qui ne sont plus à démontrer.

Car les plages, les parcs et les centres de loisirs sont des lieux d’activité et d’entreprise à part entière. Ils constituent des sites qui
emploient des milliers de personnes, créent de la richesse et participent de cet écosystème socioéconomique, impliquant les artisans,
les commerçants, les petites entreprises de services…
Les effets attendus seront d’autant plus positifs que la réouverture des plages, des lieux de récréation et de détente devra être suivie de la levée des restrictions de circulation, lesquelles, faut-il le reconnaitre, étranglent nombre d’entreprises et de professions, dont les transports, les entreprises de sous-traitance. Résultats : le déconfinement social contribuera, à coup sûr, à redynamiser des écosystèmes socioéconomiques qui étaient jusqu’ici paralysés par la propagation de la pandémie.
Pour que le déconfinement puisse se faire dans des conditions de sécurité optimales, le Président de la République a chargé le Premier ministre de prendre les mesures qui s’imposent pour un accès graduel à de tels espaces qui tienne compte, là aussi, de l’impératif du respect des conditions sanitaires. Qu’on le veuille ou pas, les aides de l’Etat aux petites entreprises et professions affectées par la crise sanitaire, dont le versement de primes au bénéfice de certaines professions libérales, en attendant la fin de l’évaluation des conséquences de la crise sur le secteur privé, ne peuvent être de longue durée et que seul un déconfinement progressif peut affranchir ces entreprises de la crise. L’ouverture des places et des lieux de détente, à l’instar des centres de loisirs, devrait permettre à de nombreuses entreprises, spécialisées, entre autres, dans l’hôtellerie et le tourisme, dans l’artisanat, dans les services aux personnes… à se libérer et à mieux respirer après avoir été asphyxiées par la Covid-19 pendant de longs mois. Il s’agit aussi de redynamiser l’économie locale, qui sera l’un des thèmes à débattre lors de la réunion gouvernement-walis, prévue aujourd’hui, mais aussi de créer des milliers d’emplois saisonnier et de permettre ainsi à des milliers de familles d’amortir le choc social provoqué par la crise sanitaire. Par cette option de déconfinement social progressif, le conseil de sécurité vient d’ouvrir une brèche salutaire à de milliers de petites entreprises, ce qui est de nature à renforcer le déconfinement économique entamée il y a de cela plusieurs semaines. De l’avis des spécialistes, il sera question désormais d’apprendre à vivre avec le Coronavirus. C’est ce qu’a laissé entendre le ministre de la Santé, invité hier dans les studios de la radio algérienne, appelant les Algériens à respecter les mesures de sécurité pour mieux se protéger et mieux cohabiter avec le virus. Ce serait l’option la moins couteuse au plan socio-économique. L’Etat avait, il y a quelques semaines, opté pour un déconfinement économique progressif, mettant fin aux mesures de confinement des populations qui, plutôt que d’endiguer la circulation du virus, se sont traduites par la fragilisation de l’appareil de production et une baisse drastique de la productivité. Outre la fin des mesures de confinement, l’Etat a mis en place des mesures fiscales, parafiscales et bancaires en faveur des entreprises afin de tenter un retour de la croissance dans les activités affectées par la crise sanitaire et les mesures de lutte contre la diffusion du virus. <