Par Khaled Remouche
Le salon Napec 2021, qui s’ouvrira demain, sera certainement le plus grand événement dans le domaine des hydrocarbures organisé en Algérie au cours de l’année en cours, eu égard à la qualité des participants. Il sera rehaussé, annoncent les organisateurs, par la présence des ministres de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, des PDG de Sonatrach et de Sonelgaz, respectivement Toufik Hakkar et Chaher Boulakhras, et des responsables de compagnies étrangères présentes en Algérie, telles les américaines Occidental, Halliburton et Baker Hughes.
Parmi les sponsors de l’événement figurent la française Total, l’espagnol Cepsa, l’italienne Eni, Neptune Energy. Les principales filiales de Sonatrach et Sonelgaz sont également présentes. Concernant les sociétés de services, notons parmi les invités la compagnie française Schneider Electric, l’allemande Siemens, Schlumberger, Samsung, l’italienne Saipem. Le Salon 2021 est considéré par les organisateurs comme le plus grand Salon international dédié aux hydrocarbures en Afrique du Nord et Méditerranée, dédié à l’amont et l’aval pétrolier et aux fournisseurs de produits et services et technologies, qui gravitent autour de l’activité pétrole et gaz. Il est attendu la présence de 650 exposants, 1 200 délégués, 135 conférenciers, en somme, des représentants de compagnies pétrolières, de sociétés de services et de fournisseurs de produits et technologies originaires de 45 pays, ainsi que plus de 29 000 visiteurs. A noter, également, la présence des agences de régulation telles Alnaft et ARH, et d’organisations internationales qui activent dans le secteur telles que le GECF. Une exposition s’étalant sur 16 000 m3 regroupera les stands, outre des sociétés précitées, des filiales de Sonatrach et Sonelgaz, des compagnies pétrolières comme le géant norvégien Equinor, l’indonésienne Pertamina, la libyenne NOC, la chinoise CPTDC, l’autrichienne OMV, la chinoise Sinopec, les sociétés de services telles que ABB, Petrofac, Maire Tecnimont, FMC, Entrepose, Ansaldo.
L’événement sera ouvert le 8 novembre par le ministre de l’Energie qui prononcera une allocution, suivie des interventions des PDG de Sonatrach et Sonelgaz et du président de l’Agence nationale de valorisation des hydrocarbures Alnaft. La thématique principale qui sera abordée au cours de la première journée est «les tendances énergétiques futures». D’autres thèmes seront abordés tels que les questions énergétiques et leur impact sur la géostratégie, le nouveau modèle de consommation et de production hydrocarbures, le partenariat, le mix énergétique, la réponse de l’industrie pétrolière au changement climatique, les contrats hydrocarbures, les procédures de soumission aux appels d’offres. Les travaux qui s’étaleront jusqu’au 11 novembre porteront sur divers thèmes. Les défis et opportunités d’investissement en Afrique du Nord dans le domaine des hydrocarbures seront au coeur des discussions et débats. Des problématiques importantes seront, également, abordées notamment, «comment maintenir la compétitivité des énergies fossiles ?», «la position de l’Algérie dans le marché international et local». Des présentations sur le domaine minier algérien figurent également au programme, bassins sédimentaires : faisabilité des investissements et opportunités, synergie dans le développement des petits gisements et stratégie de récupération du pétrole dans les gisements anciens (EOR). En filigrane, seront certainement abordées les problématiques liées aux hydrocarbures non conventionnels, notamment l’avenir du gaz de schiste en Algérie, l’application de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, les changements dans l’industrie pétrolière et gazière internationale et leurs répercussions sur l’Algérie, les menaces que fait peser le changement climatique sur l’industrie pétrolière et gazière algérienne. <