Par Farid Ainouche
La mission culturelle de l’ambassade de Cuba en Algérie lance aujourd’hui la semaine du film cubain à Alger. Au programme, sept films seront projetés du 19 au 25 septembre prochain à la salle Ibn Zeydoun de Ryad El Feth. Ce cycle s’inscrit dans les festivités de commémoration de l’établissement voici soixante ans des relations entre La Havane et Alger. Il sera ouvert aujourd’hui à 18 heures 30 en présence de l’ambassadeur de la République de Cuba, Monsieur Armando Vergara Bueno, avec la projection d’un long-métrage sorti en 2008, KANGAMBA. Ce film réalisé par Rogelio Paris, qui oscille entre la fiction et le documentaire historique, restitue la bataille de Kangamba (ou Cangamba) qui eut lieu en 1983, en Angola, dans la province de Moxico. Un fait de guerre de civile post indépendance ( 1975) auquel ont pris part quatre-vingt-dix combattants cubains et soldats du MPLA (Movimento Popular de Libertação de Angola) face à des milliers d’hommes de l’UNITA (União Nacional para a Independência Total de Angola) de Jonas Savimbi. Dix-huit Cubains y furent tués.
Selon la fiche technique du film, le projet de réalisation a duré quatorze ans et il a été réalisé en collaboration avec les Forces Armées Révolutionnaires Cubaines, et avec de nombreux experts, y compris des survivants de Kangamba, sous le commandement du brigadier général Enrique Acevedo. Ce film, fut suivi, en 2011, par un autre, centré sur une autre bataille à laquelle participèrent les Cubains en Angola, «Sumbe». Le tournage, qui se termina en 2017, eut lieu à Cuba, dans la province de Camagüey, notamment à El Paso de Lesca, dans une région dont les paysages se rapprochaient de ceux de la région de Cangamba. A l’opposé du premier long-métrage au programme, «EL Benny», film qui sera projeté lors de la séance de demain, mardi, restitue le parcours artistique du célèbre musicien cubain Benny Moré : un biopic de 2006 signé Jorgé Luis Sanchez qui revient sur les débuts de l’artiste dans les années 1950, sa carrière à succès, ses tournées au Mexique et au Venezuela, l’épreuve du coup d’état de Batista à Cuba, sa tournée au Venezuela, ainsi que sa lutte contre l’alcoolisme. Jeudi 22 septembre, le public pourra apprécier «Clandestins» de Fernando PÉREZ : un long métrage à caractère historique sorti en 1988 sur l’histoire d’un groupe de militants clandestins en lutte contre le régime de Batista renversé en 1959.
Pour la dernière séance du 25 septembre, on notera la projection de «José Marti, l’œil du canari», film déjà vu à Alger en 2018 à l’occasion du festival du cinéma d’Alger (FICA) et qui revient sur l’enfance de José Marti, la grande figure historique et intellectuelle de Cuba et de l’Amérique latine, sous la caméra de Fernando Pérez Valdès.