Le chef de l’exécutif de la wilaya d’Oum El Bouaghi a entrepris, lundi dernier, en compagnie du directeur des ressources, en eau une visite d’inspection des travaux concernant les réservoirs destinés à réceptionner l’eau du barrage d’Ourkis dans le cadre des grands transferts du mégabarrage de Beni Haroun (Mila) vers le barrage «Bassin» de Ourkis à Oum El Bouaghi.

La première étape de la tournée a été consacrée au réservoir de 20 000 m3 d’eau de capacité pour lequel le wali a donné instruction pour son achèvement à la fin février 2018. Toutefois, le chef de l’exécutif a déploré le glissement dans les délais, notamment le retard enregistré dans la délivrance de l’autorisation du raccordement de la conduite d’eau par l’Agence Nationale des barrages et transferts (ANBT) au maitre de l’ouvrage l’ADE et inviter l’ADE à plus de rigueur et dynamisme pour achever la structure. Non loin de là, le socle devant supporter le monobloc de la station de pompage 1 (SP1) a fait l’objet d’intérêt de la part de l’exécutif qui a instruit le responsable de l’ADE quant à l’achèvement et l’équipement technique et électrique de la SP1 à fin février. A Oum El Bouaghi, le chef de l’exécutif s’est intéressé à l’achèvement prévu pour fin mars 2018 du réservoir de capacité 20 000 m3 et déploré les retards constatées pour l’achèvement de la conduite prévu normalement pour le 20 du mois en cours. De ce fait, il a accordé le délai avancé par l’entreprise en l’occurrence le 20 février 2018. La dernière étape fut consacrée au réservoir de capacité 20 000 m3 de Ain Beïda, dont les travaux de génie civil prendront fin à la mi-février 2018 pour être livré à l’entreprise pour l’équipement technique. Le chef de l’exécutif s’est rendu ensuite à Zorg où il s’est enquis des travaux d’achèvement d’un forage destiné à renforcer l’AEP dans l’attente de l’arrivée de l’eau du barrage d’Ourkis. Il fera part lors de cette halte de l’enveloppe financière de 72 milliards de centimes dégagée pour l’opération réhabilitation-rééquipement des forages de la wilaya. Enfin, l’arrivée de l’eau du barrage d’Ourkis est imminente, selon le chef de l’exécutif, qui a affirmé lors de la clôture de cette visite d’inspection que «l’approvisionnement en eau des 3 agglomérations de l’ouest Aïn MLila, Aïn Kercha, Ain Fakroun sera opérationnel à partir du barrage d’Ourkis à la fin du mois de mars 2018». «Quant aux deux autres agglomérations de l’est de la wilaya, en l’occurrence Aïn Beida et Oum El Bouaghi, elles le seront avant le mois sacré». Il importe de rappeler que pas moins de 34 millions de m3 d’eau transférés du mégabarrage de Beni Haroun (Mila) sont disponibles actuellement dans le barrage bassin d’Ourkis, dont la capacité globale est de 65 millions m3, selon des sources concordantes.