La brigade de répression de la criminalité, en coordination avec la cellule de l’organisation internationale de la police criminelle (Interpol) relevant de la sûreté de wilaya d’Oum El Bouaghi, a saisi une pièce archéologique en ivoire destinée à la contrebande, a-t-on appris mardi, de la cellule de communication de ce corps de sécurité.
Cette opération, initiée suite à des informations faisant état de l’existence d’un réseau criminel activant dans le domaine de la contrebande d’objets archéologiques et de pierres précieuses, a donné lieu à l’arrestation de deux (2) individus dont l’un était en possession d’un objet original en ivoire appartenant à la civilisation pharaonique, a précisé la même source.
Il s’agit d’une représentation à l’effigie de la reine d’Egypte Néfertiti, ainsi que des pierres de diamant, a souligné la même source qui a indiqué que les expertises réalisées par les services compétents ont mis en évidence que cette pièce en ivoire revêt une grande valeur archéologique et historique.
Les deux mis en cause ont été déférés devant le tribunal d’Ain Beida pour «possession, mise en vente, trafic et contrebande de pièces archéologiques et de pierres précieuses dans le cadre d’une bande de malfaiteurs internationale, atteinte au patrimoine culturel et naturel protégé et violation de la législation et de la réglementation en matière de change», a-t-on indiqué.