Vraisemblablement, les amateurs de la spéculation et du gain facile ne reculent devant rien pour saigner les faibles bourses déjà mises à rude épreuve dans un contexte marqué par une flambée des prix sur le marché.

D’Oum El Bouaghi Kader M
En effet, la ville de Aïn M’Lila (61 kilomètres à l’ouest du chef lieu de wilaya), réputée pour son comptoir régional de la pièce détachée, vient d’enregistrer une importante opération de stockage de la pomme de terre à des fins de spéculation, ou son prix a atteint 100 DA le kilogramme.
Grâce à l’exploitation d’informations crédibles par les services de la Direction du commerce que le pot-aux-roses a été découvert. Une descente ciblant les chambres froides de l’entreprise publique économique Magasins généraux de Skikda SPA a été effectuée mercredi par les agents de contrôle de l’Inspection territoriale du commerce de Aïn Mlila, en étroite coordination avec les éléments de la compagnie territoriale de la Gendarmerie nationale de la même ville, selon le chargé de communication des services du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi.
La descente s’est soldée par la découverte d’un stock de pas moins de 12 000 quintaux (1 200 tonnes) de pommes de terre saisonnières. Un produit de large consommation que l’on désignait autrefois comme aliment de base des faibles bourses et des démunis. Le stock était, en effet, destiné à la spéculation sur le marché local, d’autant plus que son prix a connu une remarquable flambée ces derniers temps en atteignant 100 DA le kilogramme.
Cette importante quantité de pommes de terre saisies, dont la valeur financière, au prix de gros, est estimée à 10,800 milliards centimes, appartenait à un fellah d’une autre wilaya. Ce dernier, ajoute la même source, a commencé le stockage le 22 août 2021, selon la convention conclue avec les chambres froides des Magasins généraux de Skikda. Les quantités de pommes de terre provenaient de diverses zones, Chréa, Taoura, Souk Ahras, Chelghoum Laïd et autres et étaient destinées à une éventuelle commercialisation en petites quantités au niveau du marché de gros de Chelghoum Laïd (wilaya de Mila) dans l’objectif bien déterminé, faire persister le prix élevé du produit sur le marché. L’opérateur concerné n’a pas daigné faire de déclaration du produit stocké au niveau des services de la Direction du commerce pour leur permettre d’ assurer le suivi des conditions de stockage, l’itinéraire et la commercialisation. Les quantités de pommes de terre saisies lors de l’intervention, effectuée en coordination avec les services agricoles et la Gendarmerie nationale, ont fait l’objet de remise aux services compétents (domaines publics) et les chambres froides ont été scellées dans l’attente que le produit soit mis sur le circuit du marché local. n