Dans un bilan rendu public, la cellule de communication de la Sûreté de wilaya d’Oum El Bouaghi fait état du traitement de pas moins de 2 723 affaires judiciaires dans lesquelles sont impliqués au total 2 270 individus. Les crimes contre les biens et les propriétés viennent comme à l’accoutumée en tête avec 1 359 affaires impliquant 636 individus, suivis des crimes contre les personnes avec 873 affaires impliquant 1 200 personnes, les crimes contre les biens publics avec 165 affaires impliquant un total de 413 individus, les crimes d’atteinte aux mœurs et la famille avec 82 affaires, les crimes économiques avec 41 affaires et ceux de la cybercriminalité avec 16 affaires. S’agissant de la toxicomanie la même source fait part de la saisie de 7,5 kg de kif traité et 9 239 comprimés de psychotropes lors du traitement de 77 affaires concernant détention, consommation et commercialisation de drogue dans lesquelles sont impliqués 151 individus. Sur un autre registre, les services de la voie publique ont comptabilisé 127 accidents survenus sur les divers axes routiers du périmètre urbain de la wilaya faisant pas moins de 17 morts et 156 blessés. Un total de 3 350 infractions et 180 délits routiers ont été enregistrés durant la même période par les éléments de la voie publique qui imputent la cause principale des drames routiers au facteur humain qui ne daigne pas respecter les consignes du code de la route ! Par ailleurs un dealer repris de justice, âgé de 45 ans, impliqué dans un vol avec gradation, et objet de recherches par la justice, a été neutralisé en fin de semaine par les éléments de la Sûreté de daïra de Aïn Kercha µ
(40 km à l’ouest d’Oum El Bouaghi). C’est suite à l’exploitation d’informations crédibles sur la présence d’un suspect activant dans l’écoulement de la drogue (kif traité), que l’arrestation du suspect, qui était en possession de 35,3 grammes de kif traité et une somme de 24 000 DA (revenu de la vente) a eu lieu.
Déféré devant le Parquet le mis en cause a été écroué pour vol et écoulement de drogue. Enfin, les éléments de la brigade de fouille des voyageurs du poste frontalier de Ras El Ayoun (Tébessa) sont parvenus à saisir dernièrement plus de 500 comprimés de psychotropes chez un voyageur s’apprêtant à procéder aux formalités douanières d’entrée au territoire national. L’amende de l’infraction douanière est estimée à
1 262 000 DA. n