Disposant pourtant d’un réseau routier considéré comme l’un des meilleurs à travers la région Est du pays, avec ses axes bien revêtus, en double voie dotés de signalisation réglementaire, la wilaya d’Oum El Bouaghi fait partie malheureusement du premier lot des régions où il est comptabilisé le plus grand nombre d’accidents mortels.
Cela étant toutes les campagnes de sensibilisation entamées par diverses structures de la sécurité routière gendarmerie, police, associations et autres, ne semblent pas pouvoir atténuer le phénomène du terrorisme routier.
Pour preuve, le week-end a été tragique sur les routes avec pas moins de 3 morts. C’est ainsi que les éléments des unités secondaires de la Protection civile des agglomérations de Meskiana et Dhalaâ sont intervenus, vendredi en début de soirée, pour un accident mortel résultant du dérapage suivi de renversement et de chute d’un véhicule d’un pont, au lieu dit Mechta Eregad, sur la RN 88 dans la commune de Meskiana (60 kilomètres à l’extrême est du chef lieu de wilaya). Ce dernier a causé la mort sur place d’un jeune homme de
27 ans, confirmée par le médecin de garde, et blessé un autre du même âge. Les victimes ont été transférées à l’EPH Bouhafs de Meskiana par les services de la Protection civile.
D’autre part, alertés ce samedi matin, les éléments de l’unité principale de la Protection civile du chef lieu de wilaya sont intervenus pour un accident mortel.
Survenu sur la RN 10, plus exactement au lieudit Bir Jdida (quelques encablures à l’ouest d’Oum El Bouaghi) lors du dérapage d’un véhicule qui a fini sa course en percutant de plein fouet un arbre, causant la mort de 2 personnes et blessé une troisième. Toutes les victimes ont fait l’objet de transfert par les éléments de la Protection civile vers l’EPH Ibn Sina du chef lieu de wilaya. Les circonstances exactes de ces deux drames, qui ont endeuillé des familles, seront élucidées par l’enquête diligentée par les services compétents.