D’ Oum El Bouaghi, Kader M.
Comme à l’accoutumée, la permanence des commerces doit être assurée durant les jours fériés de l’Aïd El Adha afin de permettre aux citoyens de faire leurs emplettes. De ce fait, les services du commerce de la wilaya ne ménagent aucun effort quant à permettre au citoyen de passer la fête sans souci.
Dans ce contexte, et afin d’assurer la disponibilité des divers produits de consommation et les services nécessaires durant les deux jours de l’Aïd El Adha, la Direction du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi a mis en place un programme de permanence pour les diverses activités commerciales.
Ce dernier entrant dans le cadre de l’application de la circulaire interministérielle 05 (commerce intérieur), du 11 octobre 2012, stipulant l’organisation de la fermeture des locaux commerciaux à l’occasion des fêtes religieuses, nationales et les weekends, afin d’assurer la disponibilité des divers produits de consommation et les services nécessaires durant les deux jours de l’Aïd El Adha.
Ainsi pas moins de 701 commerces ont fait l’objet de réquisition pour l’occasion à travers la wilaya, 107 boulangeries, 377 commerces divers, 7 laiteries, 4 minoteries, 1 unité d’eau minérale et 205 locaux commerciaux d’activités diverses (boucheries, restaurants, cafés, stations-services).
Pas moins de 30 agents de contrôle sont mobilisés pour assurer le suivi sur le terrain et le contrôle de l’engagement et l’application de la permanence par les commerçants. De ce fait, les services du commerce ont tenu à rappeler que de sévères sanctions sont prévues par la loi 13/06 du 23 juin 2013, ayant trait aux conditions de pratique des activités commerciales, à l’encontre des contrevenants.
Il s’agit, en effet, d’amendes allant de 30 000 à 200 000 DA, en plus de la fermeture administrative pour une durée d’un mois.
Sur un autre registre, le défaut de facturation continue à persister dans la région abritant 2 comptoirs commerciaux d’envergure régionale, Aïn Mlila pour la pièce détachée et Aïn Fakroun pour le prêt-à-porter. Les services du commerce ont comptabilisé plus de 21 milliards de centimes de défaut de facturation durant le second trimestre 2021. Une période où les mêmes services ont enregistré 3 363 interventions effectuées par les brigades de contrôle, soit 1 836 interventions dans le cadre de la répression des fraudes et 1 527 dans le cadre des pratiques commerciales. Elles se sont soldées par 416 infractions relevées, 117 ayant trait à la répression des fraudes et 298 autres aux pratiques commerciales.
Enfin, pas moins de 2,2 tonnes de denrées alimentaires périmées, estimées à près de 93 millions de centimes, ont été saisies parmi lesquelles 400 kg de viandes blanches et rouges, 204 litres de boissons gazeuses, 974 kg de farine de pain et divers autres produits impropres à la consommation.