Après avoir passé plusieurs mois dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, les migrants nigériens ont fait l’objet d’un regroupement, mercredi dernier, à Aïn Mlila (61 kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya) à des fins de rapatriement vers leur pays d’origine, le Niger, selon des sources concordantes de la wilaya.

 

L’opération a été supervisée par le chef de l’exécutif de la wilaya, qui s’est enquis des conditions et moyens mobilisés pour le rapatriement de près de 500 migrants, parmi lesquels plus de 140 enfants âgés de moins de 14 ans.
Les migrants ont pris le départ jeudi vers leur destination qu’ils rallieront via le Sud algérien, accompagnés pour la circonstance par une équipe multidisciplinaire composée d’éléments de la Protection civile, du Croissant-Rouge algérien, des éléments de service de sécurité et d’un staff médico-psychologique pour toute éventualité.