A l’instar des autres régions des Aurès, la wilaya d’Oum El Bouaghi commémorera le Nouvel an amazigh 2016/2017 (Amenzou Nyennayer 2966/2967).

Cette commémoration demeure ancrée surtout dans les zones rurales et la commune d’Aïn Fakroun, toujours fidèle de la commémoration grâce à l’existence d’associations activant dans la défense de l’identité amazighe et la conservation des traditions la concernant. Placées sous le patronage de la daïra d’Aïn Fakroun, les festivités d’Amenzou Nyennayer auront lieu durant deux jours, les 12 et 13 janvier 2017, à la salle du complexe sportif et de la Maison de la culture de la ville, selon l’association locale Djemiat Segunia Lirahaba – Kassaba d’Aïn Fakroun. Un programme très riche et diversifié a été arrêté à l’occasion. Il s’agit de conférences traitant de l’identité amazighe, l’exposition photos sur les us et coutumes amazigh (chaouis), ainsi que des soirées musicales modernes et des récitals poétiques. L’animation durant les deux jours sera assurée par les troupes Segunia d’Aïn Fakroun et Takesslent de Boughrara Saoudi (sud-ouest d’Aïn Fakroun). Après la mise en place d’une kheïma (tente) géante, c’est au tour de l’exhibition de la fantazia chaouie avec des cavaliers en tenue traditionnelle et équipés de fusils et des troupes de folklore qui sillonneront divers quartiers de la ville pour donner de l’ambiance et avec la présence des Scouts musulmans algériens. D’autre part, des concours culturels amazighes sont aussi programmés ainsi que des compétions sportives. La seconde journée de la fête sera consacrée à la visite de l’important site archéologique comportant le double pressoir d’olives et les pierres tombales du djebel Oussalit. Une conférence ayant trait à l’impact et l’objectif de la commémoration du jour de l’an amazighe sera animée par Hakim Mrah, défenseur farouche de l’identité et des sites archéologiques, avec la collaboration de l’annexe du Centre national de recherches historiques, anthropologiques et préhistoriques. L’occasion sera propice pour préparer la fameuse « walima », sorte de repas traditionnel auquel participent les familles et citoyens avec les et auquel seront conviés les invités présents. Enfin la définition du Nouvel an amazigh et les festivités amazighes telles Boughendja et Bessegrou, deux anciennes fêtes se rapportant à l’identité amazighe, seront aussi expliquées à l’occasion. Il importe de rappeler que la commune d’Aïn Kercha (40kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya) commémore aussi l’événement avec un riche programme.