Les services de police de la wilaya d’Oum El Bouaghi ont comptabilisé, dans le cadre de l’application du confinement partiel à travers la wilaya d’Oum El Bouaghi, un total de 105 poursuites judiciaires contre les individus récalcitrants notamment des jeunes circulant en véhicule ou motocycle et affichant une indifférence totale des consignes.


Dans ce sillage, les services de police ont procédé à la mise en fourrière de 26 véhicules et 3 motocycles. Les mêmes services lancent à cette occasion un appel en direction des citoyens pour respecter les consignes du confinement et rester chez eux et invitent aussi sur les parents à prendre leur responsabilité envers leur progéniture quant aux respects des consignes et réglementation. Sur un autre registre, agissant dans le cadre des procédures et mesures entamées pour la prévention de la propagation du Covid-19, les services de police de la wilaya d’Oum El Bouaghi, et notamment le bureau d’Oum El Bouaghi de l’Organisation nationale du développement et de l’action sociale mènent une caravane de sensibilisation au niveau de la ville d’Oum El Bouaghi. L’initiative a été entamée avec la participation de nombreux jeunes volontaires et un groupe de médecins. La caravane en question sillonne ainsi les artères de la ville en ciblant les commerces divers, notamment ceux des fruits et légumes. Le respect des consignes sanitaires, notamment la distanciation sociale et demeurer chez soi lors du confinement partiel de la nuit et autres sont conseillés aux commerçants. Ces derniers ont été très attentifs à l’opération, dont l’impact est plus que positif quant à prévenir la propagation de la pandémie ravageant actuellement le monde.
Quatre décès, 18 confirmés et 24 suspects
Dans le communiqué du 13 avril 2020, illustré par une carte de répartition de la situation épidémiologique du coronavirus, le Directeur de la santé et de la population de la wilaya d’Oum El Bouaghi fait état jusque-là de 18 cas confirmés, 24 suspects, 26 sous traitement et 4 décès. Ils se répartissent à travers la wilaya, Aïn Fakroun avec 3 cas confirmés et 3 décès, Oum El Bouaghi 2 cas confirmés, 1 décès, Aïn Beïda 9 cas confirmés, Dhalaa 2 cas confirmés, Aïn M’lila 1 cas confirmé, Henchir Toughani 1 cas confirmé. La lecture de la carte épidémiologique de la wilaya fait ressortir la concentration des cas de coronavirus principalement dans des agglomérations localisées sur l’axe Est-Ouest de la wilaya. Cela étant, de nombreux citoyens continuent à afficher une totale indifférence ou inconscience quant au respect des consignes sanitaires, port du masque, distanciation et autres. Les jeunes n’hésitent pas à sortir la nuit en dépit du confinement partiel exigé par les pouvoirs publics pour éviter toute éventuelle propagation du Covid-19.
Caravanes de solidarité pour les mechtas et zones d’ombre
Le coup d’envoi de la 3e caravane de solidarité mise en place en faveur des habitants des mechtas de Henchir Toumghani, une commune rurale à l’est de Aïn Kercha (40 kmà l’ouest du chef-lieu de wilaya), a été donné lundi par les autorités locales. Ces actions envers les citoyens des communes rurales vivant dans la précarité viennent à point nommé atténuer quelque peu leur inquiétude et leur porter assistance en ces moments difficiles traversés par le pays, notamment depuis l’apparition du Covid-19.
Poursuivant l’élan de solidarité en direction des populations des communes pauvres et isolées, la wilaya d’Oum El Bouaghi a organisé auparavant une caravane de solidarité pour les communes rurales de Zorg (daïra de Aïn Beïda) et Boughrara Saoudi (daïra de Aïn Fakroun). Initiées par la Direction de l’action sociale (DAS), en collaboration avec les Directions de la santé et de l’agriculture, ces caravanes prennent en charge les populations en question en matière de santé et de produits de large consommation. Elles ont été accueillies avec enthousiasme par les citoyens de ces mechtas vivant dans la précarité et qui ont largement apprécié l’intérêt dont ils ont fait l’objet de la part des responsables locaux en ces moments difficiles, où l’entraide et la solidarité doivent être de mise pour faire face à la pandémie.
Enfin, au moment où de nombreuses actions de solidarité sont entreprises par des association et des citoyens, le souhait des populations rurales demeure la poursuite des actions à travers les nombreuses mechtas isolées et lointaines des zones rurales de la wilaya afin d’atténuer les soucis affichés après la propagation du Covid-19, faute de moyens. n