En dépit de la situation dramatique, voire catastrophique, résultant du grand nombre de décès en Europe, aux Etats-Unis et ailleurs, et des appels lancés par diverses structures, réseaux sociaux, corps médical, services de sécurité, rien ne semble influer sur le comportement négatif de nombreux citoyens envers les mesures préventives entreprises par les pouvoirs publics.


Jusqu’à quand cette indifférence dont l’impact est plus que négatif sur la santé ? La question mérite bien une réponse face à ce « je-m’en-foutisme » persistant. Cela étant, au moment où un certain optimisme est de mise, ces derniers jours, quant à la situation sanitaire du Covid-19 en Algérie, nombreux sont les citoyens de la wilaya qui affichent plutôt une indifférence totale envers le confinement et le respect strict des consignes nécessaires (distanciation, bavettes et masques…). Sinon comment expliquer que certains espaces et lieux du chef-lieu de wilaya sont très animés quotidiennement avec la présence d’individus vaquant à leurs occupations sans se soucier de la situation sanitaire. En premier lieu, la distanciation sociale n’est pas respectée au niveau des commerces, supérettes, marchés et autres ou les citoyens font leurs emplettes toute la journée. Secundo, de nombreux commerces n’ont pas procédé à la mise en place de barrière et autres pour faire respecter la distanciation. Au moment où les cafés sont obligatoirement fermés, des gobelets de café vendus illégalement, en catimini, circulent librement chez les citoyens. D’autre part, la forêt urbaine et sa proximité grouillent l’après-midi de citoyens pratiquant le footing, de familles entières accompagnées d’enfants installées confortablement et discutant le plus normalement du monde sans aucun respect des consignes, alors que les enfants s’adonnent aux jeux sans aucune protection. Pis encore, cette indifférence remarquée pour le coronavirus risque d’augmenter ces jours avec le rush sur les étals résultant de la fièvre des achats attendue comme à l’accoutumée à la veille du début du mois béni 2020. Enfin, la nuit venue, nombreux sont les jeunes habitués à veiller et qui ne respectent nullement le confinement partiel (19h-07h) ne se souciant guère de la santé de leurs parents âgés, et s’exposent ainsi à des poursuites et arrestations par les policiers dans le cadre de l’application stricte de la réglementation. n