Devant la persistance de la situation de blocage, résultant des alliances partisanes, vécue par les Assemblées populaires communales d’Aïn Diss, dépendant de la daïra d’Aïn Babouche (9 km au nord-est du chef-lieu de wilaya), et Meskiana (extrême est de la wilaya), le chef de l’exécutif a réuni, en début de semaine, les membres des deux assemblées, selon des sources concordantes.

La séance de travail à laquelle ont pris part les chefs de daïra et le directeur de la réglementation et de l’administration générale avait pour objectif de trouver une solution à la situation de blocage de ces deux Assemblées, pénalisant les affaires des citoyens et la gestion de ces communes depuis leur installation après les élections locales de novembre 2017.
De ce fait, dans le souci de veiller à l’intérêt des administrés des deux communes, en premier lieu, et à la quiétude et la bonne marche du service public, le chef de l’exécutif a, pour rappel, appelé auparavant les élus à se concerter et se mettre d’accord pour servir leurs électeurs. Cependant, ces derniers ont campé sur leurs positions en voulant isoler les P/APC des deux communes et s’accaparer toutes les commissions. Le chef de l’exécutif a décidé, selon nos sources, de prendre les mesures nécessaires et réglementaires, notamment le gel des activités des deux Assemblées et appliquer la réglementation stipulée par le code communal en pareil cas, notamment son article 46 : « En cas de dissensions graves entre les membres de l’Assemblée populaire communale, empêchant le fonctionnement normal des organes de la commune et après mise en demeure de l’Assemblée par le wali, restée sans effet ». L’article définit aussi la possibilité de dissolution de l’Assemblée et l’organisation d’élections.  Enfin, il importe de rappeler que c’est le RND qui est sorti vainqueur des élections locales de novembre 2017 dans ces deux communes par le nombre de sièges et de voix, néanmoins les alliances concoctées entre diverses formations politiques ont constitué un réel blocage des deux Assemblées populaires communales.