Installé il y a moins d’un mois, le nouveau chef de l’Exécutif de la wilaya d’Oum El Bouaghi, Tibourtine Zineddine, s’est attelé à accueillir les citoyens, notamment ceux ayant des préoccupations majeures, à l’exemple de ceux du chef-lieu de wilaya et de Aïn Zitoun. Ces derniers avaient observé déjà un mouvement de protestation devant le Cabinet de la wilaya avant même l’arrivée du nouveau chef de l’Exécutif, avec une grève de la faim de certains d’entre eux pour exiger des lots de terrain, et dont le wali partant n’avait pas daigner recevoir. Lesquels protestataires ont été reçus par le nouveau chef de l’Exécutif en fin de semaine, qui, tout en étant très attentif à leurs doléances, les a rassurés quant à les transmettre à qui de droit au plus haut niveau. Lors de la rencontre avec les protestataires, le chef de l’Exécutif a insisté sur la nécessité du dialogue, au demeurant, le meilleur moyen pour trouver des solutions à tous les problèmes. Les citoyens, demandeurs de lots de terrain, ont apprécié largement l’initiative du chef de l’Exécutif pour l’entrevue qu’il leur a accordée en présence du président de l’Assemblée populaire communale, du sénateur du chef-lieu de wilaya, du chef de daïra et des directeurs des services concernés. Cela étant, le chef de l’Exécutif a, d’autre part, rencontré aussi un groupe de représentants des citoyens de la commune agropastorale de Aïn Zitoun (40 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de wilaya). Tout en étant à leur écoute, le nouveau wali a mis en exergue la nécessité de la prise en charge des préoccupations majeures des administrés soulevées rigoureusement lors de la rencontre walis-gouvernement, selon les priorités, avant de leur promettre l’entame d’une visite de travail à la commune de Aïn Zitoun dans les meilleurs délais afin de mieux de s’enquérir de la situation sur le terrain.
Par ailleurs, une rencontre du chef de l’Exécutif avec le P-DG de la cimenterie GICA de Sigus (30 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi), en présence du chef de daïra, du directeur de l’emploi, d’un représentant de l’inspection du travail et du délégué de wilaya à la sécurité, a permis de passer en revue la situation des demandeurs d’emploi. n