Tant attendu par les patients du chef-lieu de wilaya et des agglomérations de la région ouest, le service des urgences de l’établissement public hospitalier Ibn Sina est fonctionnel depuis une semaine.

Cette structure médicale d’importance capitale pour la prise en charge des cas d’urgence, qui vient d’être inaugurée par le chef de l’exécutif, arrive à point nommé pour atténuer le calvaire vécu auparavant dans les services d’urgence des EPH Ibn Sina et Mohamed-Boudiaf en raison de leur exiguïté. Localisé à l’entrée de l’établissement public hospitalier Ibn Sina, l’infrastructure dotée d’une façade en verre et de toutes les commodités et équipements nécessaires à la prise en charge des patients évacués en urgence.
Lesquels équipements permettent de concrétiser toutes les analyses médicales, divers radios, scanner, imagerie à résonance magnétique (IRM). La disponibilité des consommables a été largement mise en exergue à l’occasion par le premier responsable de la wilaya, afin d’assurer la prise en charge permanente des patients.
D’autre part, la climatisation des divers services du nouveau pavillon des urgences a été aussi soulignée lors de l’inauguration, ainsi que la nécessité de renforcer le parc avec des ambulances médicalisées pour faciliter les évacuations vers d’autres établissements hospitaliers.
Le service des urgences de l’établissement public hospitalier Ibn Sina vient renforcer celui de l’établissement public hospitalier Mohamed-Boudiaf pour peu que les prestations et la prise en charge médicale soient compatibles avec la nouvelle structure dans l’attente de la réception de nouveaux établissements à l’exemple de l’EPH de 240 lits de Aïn Mlila, celui de Aïn Fakroun et celui du chef-lieu de wilaya dont l’étude date de 2013 (soit plus de 5 ans).