Reprise en légère hausse du «Hirak » à Oum El Bouaghi en ce 29e vendredi, après la rentrée scolaire. Certes le nombre des manifestants était plus important par rapport aux autres vendredis, mais les observateurs s’attendaient à ce que le « Hirak » prenne de l’ampleur avec l’arrivée des étudiants et le retour de congés des travailleurs.
Cela étant, les manifestants exhibaient des banderoles hostiles au système et scandaient des slogans divers : « Makanch Entikhabat maa el issabat », « Doula madania machi askaria »…
A Aïn Beïda, faut-il le rappeler, une meilleure organisation du «Hirak » est remarquée, avec un nombre de manifestants grandiose, composés d’hommes, de femmes, de jeunes…
Ces derniers ont sillonné plusieurs artères en scandant des slogans hostiles à la «issaba », et exigeant un Etat de droit respectant les libertés individuelles et d’expression, des médias, des élections transparentes et démocratiques avec une commission indépendante pour l’organisation, la supervision et la proclamation des résultats.
Enfin, Aïn M’lila, la ville du héros de la Révolution Larbi Ben M’hidi, n’est pas en reste et marque sa présence chaque vendredi par une marche populaire pour manifester contre le système avec divers slogans hostiles à la « issaba »