Accompagné du président de l’Assemblée populaire de wilaya, des directeurs exécutifs, d’élus et de responsables locaux de la daïra d’Aïn Fekroun, le chef de l’Exécutif a effectué jeudi une tournée d’inspection

des projets de développement dans cette daïra. Cette dernière a débuté par la commune rurale de Boughrara Saoudi (sud-ouest d’Aïn Fekroun), où le chef de l’Exécutif s’est intéressé aux travaux du projet d’amélioration urbaine du groupement d’habitation Benhineh, avant de s’enquérir du fonctionnement de la salle et du centre de soins Safane. Il a instruit les responsables de la santé à assurer le fonctionnement régulier des structures médicales pour la prise en charge des patients des zones rurales éloignées.

Respect des délais impartis pour la réception des projets de réalisation de logements et qualité des travaux, sont les mots clés sur lesquels a insisté le chef de l’Exécutif lors de sa visite au projet de réalisation d’une soixantaine de logements publics locatifs et celui de l’aménagement extérieur des 80 logements publics locatifs, avant d’écouter un exposé sur le programme de réalisation des logements de diverses formules dans cette commune rurale.
Avant de quitter cette dernière, le wali a visité les services de l’état civil et de biométrie où il s’est enquis de leur fonctionnement et des conditions de délivrance des documents. Après avoir été très attentifs aux doléances des citoyens de Boughrara Saoudi, il écouta un exposé sur les projets du programme communal de développement.
A Aïn Fekroun, le chef-lieu de daïra, réputé pour son comptoir régional du prêt-à-porter, le chef de l’Exécutif s’est rendu au projet de réalisation de la station de pompage de l’AEP du barrage d’Ourkis, destiné à alimenter en eau potable cinq grandes agglomérations de la wilaya : Aïn Kercha, Aïn Mlila, Aïn Fekroun, Oum El Bouaghi et Aïn Beïda.
Après quoi les travaux de réhabilitation de la salle de soins de la cité El Malha pour un meilleur fonctionnement et prise en charge des citoyens ont fait l’objet d’un intérêt particulier du chef de l’Exécutif avant qu’il ne se rende sur le site du projet de l’hôpital de 120 lits tant attendu, ainsi que le centre d’hémodialyse par la population d’Aïn Fekroun. Ces deux structures viendront à point nommé atténuer la tension régnant sur les autres établissements du chef-lieu de wilaya. Après la visite des services de l’état civil et de biométrie et l’écoute d’un exposé sur les plans communaux de développement (PCD), le chef de l’Exécutif devait inspecter le projet de réalisation de 100+140+70 logements publics locatifs de la cité Bouafia et s’enquérir, à travers un exposé, sur la situation des programmes de logements de diverses formules.
Par ailleurs, la daïra d’Aïn Babouche (9 kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya), qui regroupe cette dernière agglomération et la commune d’Aïn Diss (40 kilomètres au nord-ouest d’Oum El Bouaghi), a accueilli le chef de l’exécutif au milieu de la semaine dernière.
La tournée a été une occasion propice pour ce dernier de s’enquérir des projets de développement et d’être à l’écoute des préoccupations majeures des citoyens. La réhabilitation de la mosquée El Atik, une préoccupation des citoyens d’Aïn Babouche et dont l’enveloppe nécessaire est estimée à plusieurs milliards de centimes a fait l’objet d’intérêt du premier responsable de la wilaya.
Comme à l’accoutumée, le fonctionnement des services de l’état civil et de biométrie de la commune d’Aïn Babouche a au demeurant constitué la véritable vitrine de la collectivité locale qui s’est attardé sur leur fonctionnement avec les fonctionnaires et l’écoute des citoyens notamment les sportifs qui ont soulevé la nécessité de l’éclairage du stade communal, un moyen appréciable de distractions pour les jeunes.
S’agissant de logements promotionnels aidés, le chef de l’Exécutif a instruit les responsables à ce qu’ils soient attribués à l’occasion de la fête du 19 Mars 2019.
A Aïn Diss, le chef de l’Exécutif et la délégation qui l’accompagne devaient se rendre au projet de rééquilibrage d’Oued Aïn Diss, ainsi qu’à la salle de soins et l’école Hmaizia-Ahmed, avant de s’intéresser aux travaux de revêtement extérieur des 50 logements publics locatifs. n