Les directives rigoureuses et strictes du ministre du Commerce quant à la commercialisation du lait pasteurisé soutenu par l’Etat ont fait l’objet de deux réunions les 26 et 27 janvier 2020 au siège de la direction du commerce d’Oum El Bouaghi.

Présidées par le directeur du commerce, les séances de travail ayant trait à l’interdiction absolue de la vente conditionnelle du lait pasteurisé en sachet à tous les niveaux, production, distribution, détail, mise en place d’une cellule chargée du suivi et contrôle de l’approvisionnement en lait soutenu et son itinéraire, ont réuni les gestionnaires de laiteries et les distributeurs.
Dans ce contexte, la direction du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi a mobilisé pas moins de 6 brigades de contrôle au niveau des laiteries et 12 autres pour le contrôle des commerces, tout en insistant sur l’intensification de contrôle de l’opération vente du lait, voire son intégration dans le programme quotidien, comme le stipulent les instructions ministérielles.
Alors que la distribution du lait assure actuellement la couverture totale de la wilaya, les services du commerce font part d’infractions diverses dans sa commercialisation. Il s’agit de la pratique de prix illégaux, non-affichage des prix et de la composition du produit, réalisation de pratiques commerciales en dehors des circuits légaux de distribution. Enfin, il importe de rappeler que la wilaya d’Oum El Bouaghi compte pas moins de 7 laiteries, dont 6 bénéficient de la poudre soutenue de l’Office national interprofessionnel du lait (Onil), de capacité de production totale quotidienne de l’ordre de 110 000 litres (en sachet de 1 litre, parmi lesquels une quantité de 15 000 litres est cédée aux wilayas voisines Tébessa, Khenchela, Souk Ahras et Mila. Tout en insistant rigoureusement sur l’affichage du prix du lait par les commerçants de détail de l’alimentation générale, la direction du commerce invite aussi les consommateurs à signaler le moindre dépassement.n