Logement, AEP, emploi, lots de terrain, logement rural, désenclavement, santé et autres ont toujours constitué les revendications sociales majeures des citoyens de la wilaya d’Oum El Bouaghi dont le siège vit à leurs rythmes depuis quelque temps. En effet, il ne se passe pas un jour sans un rassemblement de demandeurs de lots de terrains, de régularisation et d’attribution de logements LSP, de raccordement au gaz, à l’électricité du chef-lieu de wilaya dans les communes de Aïn Beïda, de Ksar Sbahi (blocage de la commune), Abbas-Laghrour, à quelques encablures au sud du chef-lieu de wilaya. Cette dernière, qui a connu des coupures inexpliquées du courant électrique, a enregistré lundi le blocage de la RN 32 de l’axe Oum El Bouaghi-Khenchela qui a été rouvert suite à l’intervention des forces anti-émeutes de la gendarmerie.
Le chef-lieu de wilaya a comptabilisé la protestation nocturne des citoyens des cités voisines à cause de l’ouverture d’une boîte de nuit en guise d’un salon de thé, ceux de Aïn Zitoun (sud du chef-lieu de wilaya) avant que le nouveau chef de l’Exécutif ne leur rende visite. Depuis l’annonce des directives données par le Président de la République lors de la rencontre gouvernement – walis, quant à être à l’écoute des citoyens, les mouvements de protestation semblent monter d’un cran.
Enfin, et en tout état de cause, le nouveau chef de l’Exécutif, qui prône le dialogue surtout dans un cadre organisé, comme il a tenu à le souligner lors de la visite entamée dernièrement dans la commune de Aïn Zitoun (sud du chef-lieu de wilaya), a du pain sur la planche ! n