Avec la descente remarquée du mercure ces derniers jours et les importantes chutes de pluie et de neige enregistrées à travers la wilaya et particulièrement sur les hauteurs, l’utilisation des appareils de chauffage par les citoyens a atteint son summum afin de faire face à la rigueur hivernale spécifique caractérisant la région, faisant partie des Aurès.

Les risques d’asphyxie au monoxyde de carbone ne sont pas à écarter et, de ce fait, la nécessité de sensibiliser les citoyens quant à la vigilance à observer afin de prévenir les risques résultant des fuites de gaz, notamment le monoxyde de carbone (CO) mortel. Dans ce sillage, les services du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi ont initié une caravane de sensibilisation en collaboration avec les services de la distribution de l’électricité, de la direction de la Protection civile et de la santé. S’étalant du 20 au 29 janvier 2019, la campagne entamée au chef-lieu de wilaya se poursuit à travers les communes de la wilaya. Elle cible les élèves des établissements scolaires, les stagiaires des centres de formation et autres servant de véritables relais pour les familles. Pour cela, des séances d’explication des risques et dangers du monoxyde de carbone (CO) émanant des appareils de chauffage défaillants, les mesures à prendre en cas de doute et les actions de prévention à entreprendre sont assurées par les divers intervenants. Cette initiative louable permettant de prévenir des dangers du CO pesant sur les vies humaines n’est pas la première puisque une journée de sensibilisation sur les risques de mauvaise utilisation des appareils de chauffage et les dangers du gaz a été abritée auparavant au niveau de la bibliothèque principale Malek-Bennabi. Initiée par les services de distribution de l’électricité de la wilaya d’Oum El Bouaghi avec l’ouverture d’un débat franc avec les différentes couches de la population, s’articulant autour des dangers du monoxydes de carbone (CO) et les procédures et consignes de prévention à prendre pour atténuer le nombre d’accidents d’asphyxie décimant parfois des familles entières. Il importe de rappeler que deux jeunes filles de 23 et 20 ans, résidant au chef-lieu de wilaya, ainsi que cinq membres de deux familles, âgés de 15 à 23 ans, ont été victimes le 13 janvier 2019 d’une intoxication au monoxyde de carbone au mois de décembre 2018. n