Une convention de partenariat a fait l’objet de signature entre le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Sidi Rghiss d’Oum El Bouaghi et celui de la Chambre de commerce et d’industrie du nord-ouest tunisien (CCINO) qui regroupe quatre chambres de commerce, avons-nous appris de sources concordantes de la CCI d’Oum El Bouaghi.

Cette convention vient à point nommé pour permettre aux opérateurs économiques, adhérents aux deux structures, l’échange de transactions commerciales et la mise en place d’unités de fabrication et de petites entreprises, au demeurant un créneau porteur de richesses actuellement. La signature de la convention est venu, faut-il le rappeler, clôturer la 3e édition du Forum économique tuniso-algérien qui s’est tenu les 25 et 26 septembre 2019 à Tabarka (Tunisie). L’occasion a été propice -après la signature de la convention- pour le président de la Chambre de commerce et d’industrie Sidi Rghiss d’Oum El Bouaghi d’inviter les hommes d’affaires et opérateurs économiques tunisiens à se rendre à Oum El Bouaghi, afin de rencontrer des opérateurs économiques algériens et mettre en place un partenariat pour une éventuelle création d’entreprises de transformation de produits. Le forum en question, abrité par l’hôtel Dar Smaïl, de Tabarka (Tunisie), selon les mêmes sources, sous le thème « Partenariat tuniso-algérien, réalités et perspectives», a regroupé, en plus des représentants de la CCINO, les représentants de près d’une vingtaine de chambres de commerce et d’industrie algériennes et un représentant de la diplomatie algérienne en Tunisie. Après l’ouverture de la manifestation économique par le président de la CCINO, qui a mis en exergue les opportunités des zones franches et le climat favorable à l’investissement dans les deux pays, des opérateurs économiques algériens, à l’exemple du directeur général de IVPME Est – Annaba et le chef d’unité projets zones franches. Ces derniers se sont étalés respectivement sur l’importance des zones franches pour les échanges commerciaux entre les opérateurs des deux pays, particulièrement dans la filière Industrie, et l’intérêt des zones franches commerciales, les procédures de transactions et les avantages et facilités accordés aux opérateurs des deux pays. En outre, le cadre juridique régissant les échanges commerciaux a fait l’objet de développement par le chef de mission commerciale tunisienne à Alger. D’autre part, les diverses lois et amendements venus faciliter les procédures nécessaires à la croissance de l’intensité des échanges entre les opérateurs économiques des deux pays, ainsi que les difficultés et entraves sur le terrain, n’ont pas été en reste à l’occasion. Le président de la Chambre de commerce et d’industrie Sidi Rghiss d’Oum El Bouaghi, Hafedh Saim, a saisi l’occasion, avant la clôture de la manifestation, pour étaler les grands axes de l’activité commerciale et industrielle de la wilaya d’Oum El Bouaghi en mettant en exergue les deux comptoirs régionaux de Aïn M’lila et Aïn Fakroun. Le premier comptant de nombreuses manufactures industrielles (agro -alimentaire et pièces détachées) et le second de prêt-à-porter.
Enfin, la nécessité de multiplier ce genre de rencontres, la promotion des produits fabriqués dans les deux pays et le développement des relations entre leurs opérateurs économiques ont été amplement soulignés à l’occasion de ce forum. n