L’inspection du travail de la wilaya d’Oum El Bouaghi a effectué, dans le cadre du suivi et de contrôle de l’application de la législation du travail sur le terrain, pas moins de 4 316 visites se rapportant à un total de 42 676 travailleurs, avons-nous appris de sources concordantes. Ces dernières font état d’une évolution en la matière par rapport aux années précédentes. Trois sortes de visites sont effectuées par les services de l’inspection du travail. Il s’agit des visites ordinaires qui s’opèrent pour la première fois et concernent le respect de la législation de travail spécifique ayant trait à un aspect bien défini, à l’exemple du contrôle du travail non déclaré (500 visites effectuées par les brigades mixtes avec la Cnas pour un total de 2 200 travailleurs), et celles contradictoires qui concernent le suivi des décisions prises précédemment (390 visites concernant 3 140 travailleurs). Les résultats de ces visites se sont traduites sur le terrain par l’établissement de procès-verbaux d’observation concernant la non-application de la législation du travail, les avertissements concernant l’hygiène et la sécurité de travail, et l’adresse de 3 360 mises en demeure concernant un total de près de 11 000 travailleurs en 2016 et, enfin, les infractions pour lesquelles les services de l’inspection ont établi 

1 431 P-V durant la même période. Une difficulté majeure entrave sur le terrain le travail des inspecteurs du travail lors de leur mission. Elle concerne les travailleurs ne déclinant pas leur identité réelle. Dans ce sillage, près de 500 visites ont été effectuées dans le cadre des brigades mixtes Travail-Cnas. D’autre part, l’inspection du Travail fait état d’un seul grand conflit comptabilisé dans le secteur économique de la wilaya. Elle relève également des mouvements de grève dans les secteurs de l’enseignement (25 jours), la santé, les vétérinaires ainsi que le conflit travailleurs-direction de la Cabam d’Aïn Mlila, spécialisé dans les cabines sahariennes (52 jours). Enfin, en cette conjoncture économique, l’activité illégale ne cesse de gangrener les secteurs économiques, à tel point que même des étrangers n’hésitent pas à s’aventurer. De ce fait, les services de l’inspection du travail d’Oum El Bouaghi ont fait part de l’établissement d’un procès-verbal d’infraction en 2016 à l’encontre d’un bureau d’étude coréen exerçant illégalement sur le territoire de la wilaya.