Dans le but de familiariser les étudiants en droit à l’environnement et au fonctionnement des tribunaux et de la justice et leur permettre déjà d’avoir une idée précise de ce qu’est un jugement d’un crime, la faculté de droit et des sciences politiques de l’université d’Oum EI Bouaghi a simulé lundi un tribunal pour juger deux crimes : un homicide volontaire avec préméditation et une tentative d’homicide volontaire avec préméditation et ce en vertu de la loi du 27/03/2017, comportant la révision des procédures pénales.

Le tribunal en question, dont la présidente d’honneur, ancienne rectrice de l’université, a été chapeauté par le Dr Bouabdellah, doyen de la faculté de droit, et sa présidente, Dr Fatima Zohra Labratni. L’idée de la simulation du tribunal émanait des docteurs Nasri Sofiane et Merzougui Wassila, le scénario et dialogue de Radia Benzekri, la photographie et mise en scène du Dr Adel Sid, directeur du centre audiovisuel, et les rôles interprétés par les étudiants en droit (licence et mastère). L’initiative entreprise dans le cadre de la politique d’ouverture sur l’environnement extérieur de l’université Larbi-Ben M’hidi a été organisée lundi dernier par la Faculté de droit et des sciences politiques, en collaboration avec le centre audiovisuel. La problématique a concerné le droit à la vie comme l’un des principaux droits de l’homme, instauré par toutes les conventions internationales, notamment « la Déclaration universelle des droits de l’homme » et autres. Considéré comme indispensable à chacun de nous, le droit se doit de le protéger.
Ce droit à la vie a été instauré par la législation algérienne qui a criminalisé l’atteinte à la vie dans le code pénal relevant du texte ayant trait au crime de l’homicide volontaire en vertu de l’article 254 du code pénal. Enfin, la problématique rappelle aussi l’ancienneté du crime d’homicide dans le monde. Ce dernier ne cesse de prendre de l’ampleur en cette époque en se diversifiant et en utilisant de gros moyens pour le commettre. Cette situation a fait que tous les pays du monde se sont retrouvés devant un grand défi pour faire face au crime et notamment organisé de nos jours. n