Les services de la météo ont annoncé le retour des perturbations météorologiques pour cette semaine marquées par des chutes de pluie et de neige, notamment sur les reliefs et les régions de l’intérieur du pays.

De ce fait, les services de la gendarmerie de la wilaya d’Oum El Bouaghi ont maintenu le dispositif d’alerte et d’intervention pour l’assistance et l’aide des usagers de la route et les citoyens en difficultés, ainsi que le dégagement des axes routiers pour faciliter la fluidité de la circulation.

Toutes les dispositions nécessaires à l’intervention rapide sur le terrain ont été entreprises par le commandement du groupement de gendarmerie de la wilaya d’Oum El Bouaghi afin de coordonner toutes les actions et opérations qui seront initiées par les diverses unités, représentées par les brigades territoriales, les sections de sécurité et d’intervention, et leur renforcement par les éléments et moyens du groupement d’intervention 36 de gendarmerie basé à Oum El Bouaghi. Lesquelles opérations seront coordonnées avec les divers intervenants, notamment les unités de la Protection civile et les éléments des diverses subdivisions des travaux publics. Les actions coordonnées de ces structures ont permis ainsi de dégager les axes routiers et notamment les points noirs tels Chouf Daba (sortie Est de Aïn Fakroun), Mechta Fedj El Khourchef, sur la RN 10, Chebka (axe routier Oum El Bouaghi-Guelma), de désenclaver des zones rurales isolées et prendre en charge les usagers de la route victimes de dérapage, renversement et autres à cause de l’impact des neiges, verglas… Les opérations en question ont exigé la mobilisation de moyens et matériel conséquents. Il s’agit de pas moins d’une quinzaine de chasse neige appartenant aux services des travaux publics, gendarmerie et communes qui ont permis de dégager de nombreux axes routiers à travers la wilaya, notamment la RN 10, au niveau de Taxa et de la frontière de la wilaya d’Oum El Bouaghi avec celle de Tebessa, le chemin de wilaya 26 (Aïn Kercha-Oum El Bouaghi), le chemin de wilaya 5 (Aïn Diss-Aïn Babouche), le chemin communal 133 (Amiria-Oum El Bouaghi)… Enfin, les éléments de sécurité routière multiplient leurs patrouilles sur les axes routiers afin de prévenir toute éventualité, voire sensibiliser et orienter les conducteurs. D’autre part le numéro vert 1055 de la gendarmerie a reçu plus de 2 250 appels émanant des citoyens en difficulté ou demandant des renseignements.

Le monoxyde de carbone tue 8 personnes
Par ailleurs, les intempéries et le froid glacial enregistrés dans la région, notamment dans les wilayas d’Oum El Bouaghi et Khenchela, ont contraint les citoyens à utiliser tous les moyens pour se réchauffer et notamment des poêles des chauffages et autres. Cela étant, l’émanation de gaz brulés n’a pas tardé à faire des victimes. Dans ce sillage, les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile d’Aïn Kercha,
40 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya, sont intervenus mardi dernier pour un accident d’asphyxie au gaz d’une famille de 6 personnes résidant à la cité Boughazi-Habiba à Aïn Kercha. Trois membres de cette famille, K. R. âgé de 45 ans, K. A. âgée de 14 ans et K. R. âgé de 10 ans, sont décédés victimes d’inhalation de monoxyde de carbone. Les trois autres membres de la famille, âgés de 36 ans, 30 ans et 2 ans, dont l’état est jugé grave, ont été transférés par les services de la Protection civile vers l’EPH Slimane-Amirat de Aïn Mlila, à 60 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi, avons-nous appris des services de la Protection civile d’Oum El Bouaghi. Par ailleurs, le monoxyde de carbone a également tué 5 autres personnes d’une même famille résidant dans la commune de Mehmel (Khenchela), selon des sources concordantes. Il s’agit du chef de famille âgé d’une cinquantaine d’années et 4 enfants âgés de un à dix ans. La mère, seule survivante, a été évacuée d’urgence vers l’EPH de la ville de Khenchela. Une enquête a été diligentée par les services compétents pour élucider les circonstances de ce drame.

La protection civile à pied d’œuvre
Dans le même sillage, les éléments de l’unité principale de la Protection civile d’Oum El Bouaghi sont intervenus pour secourir trois personnes intoxiquées au monoxyde de carbone au niveau de la cité des 217/Logements du chef-lieu de wilaya. Ces dernières ont été transférées vers l’EPH Mohamed-Boudiaf où elles ont été prises en charge. D’autre part, les services de la Protection civile ont fait part de l’intervention en nocturne des éléments de l’unité secondaire de la Protection civile de Aïn Mlila, (61 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi), pour évacuer 4 personnes, victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone au niveau de la cité du 1er-Novembre à Aïn Mlila. Les victimes, 3 enfants âgés de 10, 7 et 2 ans et un adulte de 35 ans, ont été transférées par les éléments la Protection civile de Aïn Mlila vers l’EPH Slimane-Amirat de la même ville.
Les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile de Aïn Beïda, 25 kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya, ont secouru deux jeunes filles, de 22 et 16 ans, victimes d’intoxication au gaz de ville au niveau de la cité des 603-Logements. Ces dernières ont été évacuées vers l’EPH Dr Zerdani de la même ville.
Par ailleurs, une fuite de propane émanant d’un camion-citerne de capacité 27 000 litres, stationné au niveau du centre enfûteur d’Aïn Beïda, a causé des blessures diverses à 3 personnes qui ont fait l’objet d’évacuation vers l’EPH Dr Zerdani. D’autre part, les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile de Fkirina (40 kilomètres au sud-est du chef-lieu de wilaya) sont intervenus suite à l’explosion d’une bouteille de gaz au niveau d’une unité avicole à Lemzara El Kahla, mechta Ouled Latifa, dans la commune de Fkirina.
Enfin, l’intervention des éléments de l’unité principale de la Protection civile du chef-lieu de wilaya, mercredi matin, a permis de secourir une famille composée de 6 personnes, victime d’une asphyxie au gaz, résidant à la cité Es Saâda. Les victimes âgées de 3 à 56 ans accusant des difficultés respiratoires et sous le choc ont été transférées vers l’EPH Mohamed-Boudia, apprend-on de sources concordantes.