« Chaque jour qui passe nous rapproche de plus en plus de la zone rouge », a relevé le premier responsable du secteur de l’agriculture de la wilaya d’Oum
El Bouaghi, quant à la situation de la région en l’absence de pluie.

En effet, le directeur des services agricoles d’Oum El Bouaghi fait état d’une pluviométrie répartie au mois de novembre 2019, 05 mm, décembre 34 mm, janvier 16 mm, février 00 mm. Comparativement à celle durant la même période de l’année 2019, la wilaya avait comptabilisé 55 mm et 37mm de pluie respectivement en janvier et février. D’où l’inquiétude qui commence à s’installer chez les fellahs, voire le monde de l’agriculture. D’autant plus que la vocation de la wilaya demeure l’agriculture et principalement la céréaliculture. Car il importe de rappeler que plus de 20 000 agriculteurs sont affiliés à la Chambre de l’agriculture parmi lesquels 8 000 à 9 000 activent dans la céréaliculture. Compte tenu de la qualité et composition du sol, les terres de la wilaya nécessitent une pluviométrie fine et durable s’étalant sur au moins 2 à 3 jours pour être arrosées suffisamment.  Il importe de rappeler que les superficies emblavées pour cette campagne agricole sont de 216 000 ha pour les céréales d’hiver, soit une augmentation d’un millier d’hectares par rapport à la campagne 2028/2019.
Dans ce sillage, les 2 coopératives de céréales et légumes secs ont vendu, selon la même source, pas moins de 208 000 quintaux de semences toutes céréales confondues, un chiffre jamais égalée dans la wilaya.  Il importe de rappeler que la wilaya d’Oum El Bouaghi a concrétisé une production record de l’ordre de 3,8 millions de quintaux de céréales toutes spéculations confondues durant la campagne 2018/2019. Enfin, il importe de rappeler que la région est connue pour ses orages et les fellahs de la région ne perdent pas l’espoir que des quantités de pluie viendront arroser leurs champs, d’autant plus que les mois de mars et avril très propices en pluviométrie ne sont pas encore passés.n