Les perspectives de l’Agence de wilaya de l’emploi (Awem) d’Oum El Bouaghi, pour l’année 2017, s’articulent autour de 6 000 placements classiques, 2 000 dans le cadre du DAIP, et 700 autres dans le cadre du contrat de travail aidé (CTA).

Pour les concrétiser, l’agence de l’emploi compte entreprendre de nombreuses actions. Il s’agit de la prospection par l’intermédiaire de visites aux entreprises du secteur économique public et privé (agriculture, tourisme), de la sensibilisation des entreprises du secteur économique, bénéficiaires de placements en DAIP pour le recrutement des jeunes en CTA, l’encouragement des entreprises ayant permanisé des jeunes insérés dans le cadre du DAIP, et l’utilisation de l’avantage d’une nouvelle affection à hauteur de 30% de leurs effectifs globaux, de favoriser le placement des insérés en DAIP du secteur administratif dans le secteur économique.
Ces informations ont fait l’objet de communication, jeudi, lors d’une conférence de presse animée par le directeur de l’Agence de wilaya de l’emploi (Awem) d’Oum El Bouaghi. Ce dernier a fait part d’une évolution du total des placements des jeunes dans des postes d’emploi, passant ainsi de 6 039 en 2015 à 7 396 en 2016. Dans le même contexte, les demandes disponibles en fin de période sont passées de 1 4751 en 2015 à 17 737 en 2016. Les offres d’emploi pour l’année 2016 ont été de l’ordre de 6 234 postes, contre 4 918 en 2015, soit 2 117 postes dans le secteur public et 4 117 dans le secteur privé. Pour ce qui est du placement classique, la même source fait état de 4 496 placements parmi lesquels 583 jeunes, 28 permanents et 4 468 temporaires.
Alors que les services de l’Awem ont concrétisé 9 placements directs en 2015, l’année 2016 n’a comptabilisé aucun placement de ce genre.
Par ailleurs, pas moins de 2 094 placements ont été concrétisés dans le cadre du dispositif d’Aide à l’insertion professionnelle (DAIP) et 803 autres placements effectués dans le cadre du contrat de travail aidé (CTA).
S’agissant de l’évolution de la demande, elle est passée de 8 418 en 2012 à 17 737 en 2016, soit une évolution moyenne de 21,25% durant la période (2012-2016), celle de l’offre de 4 044 à 6 234 offres, soit une évolution moyenne de 16,5%,et pour ce qui est du placement de 2 656 à 4 496 placements, soit une évolution moyenne de 14,25%.
Pour ce qui est de la situation globale de l’emploi par agence locale durant l’année 2016, l’agence de wilaya de l’emploi fait état de 4 118 demandes disponibles comptabilisées au niveau de l’Agence locale de l’emploi (Alem) d’Aïn Beïda, pour 909 offres et 974 placements concrétisés, 5 950 demandes à Aïn Mlila, pour 2 662 offres et 1 514 placements concrétisés, 1 881 demandes à Meskiana pour 420 offres et 435 placements et 5 788 demandes à Oum El Bouaghi pour 2 243 offres et 1573 placements.
En ce qui concerne la répartition de la demande disponible par genre, l’Agence de wilaya de l’emploi a enregistré un taux d’évolution de 26% en 2016 (par rapport à 2015) pour ce qui est du sexe masculin et 10% pour ce qui est du sexe féminin parmi lesquels un taux d’évolution de jeunes (16-24ans) de 6%.
La répartition des offres par secteurs juridiques a connu aussi une évolution en 2016 de 31% pour le secteur public, 26%pour le secteur privé national et une évolution négative (-2%) pour le secteur privé étranger. Cependant, la répartition des placements par durée a connu en 2016 une évolution négative (-80%) pour les permanents, et une évolution positive de 10% pour le temporaire.
Le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) a connu une évolution de l’ordre de 76,11% en 2016 (2 094 placements) par rapport à 2015 (1 189 placements) et de 81,05% dans le secteur économique. Pour ce qui est du contrat de travail aidé (CTA), il a connu une évolution de 23,15% durant la même période.