La wilaya vient d’enregistrer deux premiers cas de décès du Covid-2029. Le cas suspect est décédé le mardi 31 mars 2020 à 13H45, selon le communiqué de la Direction de la santé et la population de la wilaya d’Oum El Bouaghi. Il s’agit d’un septuagénaire, résidant à Aïn Fakroun (25 km à l’ouest du chef lieu de wilaya), émigré en France, dont les résultats des analyses transmises à l’annexe régionale de l’institut Pasteur de Constantine se sont avérés positifs.

Pour rappel, ce dernier qui est rentré en Algérie le 13 mars 2020 et a été hospitalisé à l’EPH Mohamed-Boudiaf du chef lieu de wilaya, le 30 mars 2020, après l’apparition de symptômes du corona.
La seconde victime, âgée de 81 ans et originaire d’Oum El Bouaghi, émigrée également, est décédée le mercredi après midi 1er avril 2020. L’octogénaire s’était présenté à l’EPH Mohamed-Boudiaf le 28 mars, selon des sources médicales où il a été hospitalisé.
Par ailleurs, dans un communiqué de la cellule de communication rendu public jeudi 2 avril 2020, en fin d’après-midi, le Directeur de la santé et la population de la wilaya d’Oum El Bouaghi fait part de deux nouveaux cas de Covid-19, confirmés par les résultats positifs des analyses transmises à l’annexe régionale de l’Institut Pasteur de Constantine.
Il s’agit d’une patiente âgée de 70 ans, résidente à Aïn Fakroun, hospitalisée à l’EPH Mohamed-Boudiaf et d’un autre patient, âgé de 53 ans et résidant à Aïn Beïda (25 kilométres à l’est d’Oum El Bouaghi), hospitalisé à l’EPH Dr Zerdani –Salah de la même ville. Les enquêtes épidémiologiques ont été entamées, ajoute la même source afin d’identifier et prendre en charge toutes les personnes ayant été en contact avec les patients en question.
Le nombre total de 6 cas de Covid-19 ont été confirmés jusque-là dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, selon la même source, dont 2 décès.
Caravane de solidarité pour les zones rurales
Par ailleurs, le coup d’envoi de la caravane de solidarité en faveur de la mechta Lmalha, dépendant de la commune rurale de Zorg, localisée à quelques encablures au nord-est de Aïn Beïda (25kilomètres à l’est d’Oum El Bouaghi) a été donné mercredi par le chef de l’exécutif de la wilaya. Cette initiative de solidarité organisée par les services de les Direction de l’action sociale, de la santé et de l’agriculture, vient à point nommé en cette conjoncture sanitaire traversée par le pays avec notamment son impact négatif sur les populations des zones rurales isolées pour venir en aide aux personnes et familles vivant dans la précarité.
Elle a consisté en la distribution de lots complets de denrées alimentaires, literie et des équipements médicaux nécessaires pour la prise en charge des patients, en ces circonstances difficiles vécues par les habitants des zones rurales isolées.
L’absence de certaines structures sur le terrain, notamment celles ayant en charge la solidarité et la famille, telles la Direction de l’action sociale, le Croissant-Rouge et autres ne cessent de faire le buzz actuellement sur les réseaux sociaux au moment ou des associations de bienfaisance ont déjà pris des initiatives destinées à aider les démunis, les travailleurs journaliers et autres contraints au confinement.
Des sources concordantes font état d’une opération de recensement des démunis au niveau des Assemblées populaires communales par l’intermédiaire des comités de quartiers pour l’entame d’éventuels opérations d’aide. Cependant, cette dernière doit être suivie de manière rigoureuse pour que l’assistance et l’aide aillent directement aux réels démunis. Enfin d’autres actions similaires de solidarité doivent d’être initiées pour assurer une large couverture à cette catégorie de la population vivant des conditions précaires, voire plus difficiles en ces moments. n