Le coup d’envoi de la campagne moissons battages a été donné jeudi à la ferme pilote Sami-Mohamed de Berriche (40 kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya) par le chef de l’exécutif en présence des autorités de la wilaya, des cadres de l’agriculture, des responsables de la Chambre d’agriculture et des fellahs.

Tout en mettant en relief les chutes de pluie prometteuses du mois de mars pour la région, le chef de l’exécutif a aussi rappelé la vocation céréalière de la région, dont les prévisions de récoltes attendues de l’ordre de  2 millions de quintaux de céréales font d’elle l’une des dix premières wilayas du pays productrices de céréales pour cette campagne. Afin d’assurer le bon déroulement de la campagne, les services agricoles de la wilaya ont mobilisé un important parc roulant composé de 676 moissonneuses parmi lesquelles 612 appartenant au secteur privé et 64 aux coopératives de céréales et légumes secs (CCLS) d’Aïn Mlila et Oum El Bouaghi (7 en panne), pas moins de 2 760 tracteurs, 950 presses pour les balles de foin et 1 075 citernes. Alors que les superficies à moissonner sont de 164 000 ha (40 000 ha ayant fait l’objet de sinistre à cause des aléas climatiques notamment la grêle),
soit 52 800 ha de blé dur,  35 740 ha de blé tendre,  73 900 ha d’orge, les prévisions de récolte attendues sont de 706 000 quintaux de blé dur, 395 000 quintaux de blé tendre, 875 000 quintaux d’orge
24 000 quintaux d’avoine,  soit 2 millions de quintaux.
Pas moins de 18 points de collecte des productions de céréales répartis à travers les communes de la wilaya assurent une capacité de stockage de  2 382 000 quintaux, soit  1 679 000 q pour la CCLS d’Oum El Bouaghi et 703 000 quintaux pour la CCLS d’Aïn Mlila parmi laquelle un capacité de plus 1 624 000 q est réservée à la production de l’année en cours. Les structures de stockage appartenant aux deux coopératives de céréales et légumes secs ont été renforcées par les entrepôts des fermes pilotes et les structures louées aux moulins de l’ex-Eriad de capacité 500 000 quintaux et la réquisition des entrepôts de l’ex-Elatex de Meskiana d’une capacité de stockage de 80 000 quintaux.
Enfin, si tous les moyens nécessaires ont été réunis pour une bonne campagne, les structures d’appui notamment les CCLS se doivent de persévérer dans le meilleur accueil des fellahs, la permanence dans la réception de la récolte et la célérité dans le payement, afin que le producteur soit confiant pour remettre toute sa production.