Dans le cadre des mesures décidées par les pouvoirs publics, pour prévenir la propagation du Coronavirus, ayant trait à l’installation des personnes rapatriées après avoir été bloquées à l’étranger, la wilaya d’Oum El Bouaghi a accueilli 63 ressortissants algériens, originaires de différentes régions du pays, ayant été bloqués à la frontière algéro-tunisienne. Ces derniers arrivés à Oum El Bouaghi vendredi ont été tout d’abord orientés vers l’auberge Yahi-Yacine du chef lieu de wilaya, néanmoins les conditions nécessaires à la mise en quarantaine dans cet établissement étaient insuffisantes.
De ce fait les personnes en question ont été orientées sur instruction de la cellule de crise de la wilaya, installée pour la circonstance, vers l’hôtel Harractas de Aïn Beïda (25 kilomètres à l’est du chef-lieu de wilaya). Le propriétaire de l’établissement privé a agi par esprit de solidarité en ces circonstances difficiles, en mettant tous les moyens nécessaires de l’établissement pour la prise en charge des hôtes.
Le suivi de ces derniers durant la période d’isolement de 14 jours est assurée par une équipe médicale et la prise en charge demeure satisfaisante selon des sources concordantes.
L’initiative prise par le propriétaire de l’hôtel est plus que louable et devrait servir d’exemple pour d’autres gens tels les entrepreneurs, les hôteliers, les industriels et les commerçants du chef-lieu de wilaya et de toutes les communes quant à mettre à disposition leurs moyens pour atténuer la propagation du virus dans la wilaya qui, jusque-là, n’a heureusement enregistré aucun cas confirmé.
Ou est l’élan de solidarité de cette catégorie de la population qui n’a pas hésité à se faire convier à la participation avec des centaines de millions, voire des milliards, à la campagne électorale de Bouteflika ?
Par ailleurs, l’animation habituelle dans les grands centres urbains n’est plus de mise depuis dimanche où cafés, restaurants, fastfood et autres ont respecté les consignes de fermeture décidées par les autorités. L’occasion était propice pour les diverses structures de police, établissements de santé et autres de faire campagne dans les rues et les cités pour sensibiliser les gens à rester chez eux en lançant des appels sonores toute la journée et à des heures tardives de la nuit.