Alors que l’heure est à l’enthousiasme après les importantes chutes de pluie comptabilisées par la wilaya en ce mois béni, les services de l’agriculture semblent avoir déjà pris le taureau par les cornes pour assurer les conditions nécessaires pour le bon déroulement de la campagne moissons-battages 2019, notamment la disponibilité du matériel. Dans ce sillage, près de 700 moissonneuses-batteuses ont été mobilisées par les mêmes services, selon les mêmes sources. Pour ce qui est de la collecte des céréales, la wilaya d’Oum El Bouaghi dispose de deux coopératives de céréales et légumes secs au chef-lieu de wilaya et à Aïn Mlila de capacité de stockage de l’ordre de 2,2millions de quintaux de céréales d’hiver en l’occurrence l’orge, le blé dur et tendre et l’avoine, soit une évolution de près de 8% par rapport à la campagne précédente (2017/2018). Pour ce qui est des prévisions de récolte attendues pour cette campagne par les services de l’agriculture, elles devraient dépasser les 3 millions de quintaux de céréales toutes spéculations confondues, selon des sources concordantes. Alors que l’orge est au stade de l’épiaison une bonne récolte est attendue par rapport au blé dont la moisson débute fin juin, début juillet. De ce fait, cette dernière spéculation nécessite encore des quantités d’eau. La wilaya d’Oum El Bouaghi a comptabilisé depuis le début de la campagne labours-semailles (1er octobre 2018) une pluviométrie de l’ordre de 356 mm d’eau. Enfin, il importe de rappeler que l’économie de la wilaya repose essentiellement sur sa vocation agricole particulièrement la céréaliculture, où la région est parvenue à concrétiser, il y a quelques années, une production record de 4 millions de quintaux, se classant juste deuxième après le grenier céréalier du pays, en l’occurrence la wilaya de Tiaret. n