Les services de police de la wilaya d’Oum El Bouaghi ne cessent de porter des coups aux dealers et autres activant dans la commercialisation illégale de boissons alcoolisées et la détention et le consommation de drogues.

Agissant sur informations faisant état de l’exploitation d’un domicile par un individu dans la commercialisation de boissons alcoolisées, les éléments de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya ont procédé à une perquisition réglementaire. Cette dernière s’est soldée par la saisie, le 26 mars, de pas moins de 27 442 unités de boissons alcoolisés. Le mis en cause, un trentenaire, déféré le lendemain devant le parquet du chef-lieu de wilaya pour détention et commercialisation illégales de boissons alcoolisées, a bénéficié d’une citation directe, avons-nous appris de sources policières. Dans le même contexte de lutte contre la criminalité, les éléments de la brigade de lutte contre les stupéfiants sont parvenus à neutraliser un dealer, suspect âgé d’une quarantaine d’années, et saisir une importante quantité de psychotropes. L’opération s’est concrétisée suite à l’exploitation d’informations crédibles sur le mis en cause qui s’apprêtait à délivrer les psychotropes en question en les transférant à bord de son véhicule Nissan Sunny d’Aïn Beïda vers l’agglomération d’Aïn Babouche au nord-est d’Oum El Bouaghi. Après une poursuite et le guet du suspect, les policiers finirent par le neutraliser dimanche après-midi à la cité Enassim, à la sortie ouest du chef-lieu de wilaya. La fouille minutieuse du véhicule s’est soldée par la saisie de 326 comprimés de psychotropes et une somme de plus de 5 000 DA, revenu de ventes. La poursuite des investigations a permis aux enquêteurs de saisir, lors de la fouille du domicile du suspect, dans la commune de Berriche (nord-est d’Oum El Bouaghi), pas moins de 567 comprimés et 19 flacons de psychotropes. Déféré devant le parquet d’Oum El Bouaghi, le mis en cause a été écroué par le magistrat instructeur pour le chef d’accusation de commercialisation de psychotropes.