La wilaya d’Oum El Bouaghi dispose de pas moins de 71 carrières d’exploitation de minéraux dont 64 en activité. Ces dernières emploient plus d’un millier de travailleurs et sont réparties en 64 carrières d’exploitation de calcaire, dont 58 actives employant 941 travailleurs, une carrière de dolomie activant avec 53 travailleurs, 2 carrières de gypse employant 26 travailleurs et 2 carrières de sel dont une seule activant avec 5 travailleurs, une carrière d’argile et une de sable employant 6 travailleurs. La présence de cette panoplie de carrières permet d’approvisionner et de satisfaire les besoins de la wilaya et ceux des wilayas voisines, Khenchela, Constantine, en sable et agrégats.
Le sol de la wilaya d’Oum El Bouaghi renferme d’importantes matières premières minérales réparties à travers son vaste. Il s’agit, en effet, du minerai d’argile localisé dans la commune rurale de Bhir Chergui, dépendant de la daïra de Meskiana (extrême est de la wilaya) et dans la commune de Sigus, un chef-lieu de daïra localisé à 40 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi (zone frontalière avec la wilaya de Constantine).
D’autre part, d’importants gisements de calcaire sont abrités par les communes de Aïn Fakroun (25 kilomètres à l’ouest du chef-lieu de wilaya) et de Aïn Zitoun, la commune agropastorale, à 40 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de wilaya et de Sigus.
Par ailleurs, la région de l’extrême ouest de la wilaya dispose aussi d’un sol riche en minéraux. Il s’agit de la dolomie localisée dans la commune rurale de Ouled Hamla (à quelques encablures à l’ouest de Aïn Mlila) une zone frontalière avec la wilaya de Mila et le sel notamment dans la commune rurale de Ouled Zouai (frontalière avec la wilaya de Batna) plus précisément dans la bourgade des Lacs. Cette dernière qui abrite une unité de production du sel (Enasel) renferme aussi un autre minéral en l’occurrence le gypse. n