Comme à l’accoutumée, la wilaya d’Oum El Bouaghi a commémoré le 63e anniversaire de l’assassinat du héros de la Révolution Mohamed Larbi Ben M’hidi avec un programme digne de l’événement marquant le parcours de celui qui défia le colonel Bigeard et ses tortionnaires. La manifestation commémorative a été rehaussée par la présence lundi et mardi du ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni.

Entamées lundi au chef-lieu de wilaya, les festivités ont été marquées au chef-lieu de wilaya par une cérémonie d’attribution d’ambulances médicalisées aux EPH de la wilaya. A Aïn Zitoun (30 kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de wilaya), la délégation ministérielle s’est rendue au cimetière des martyrs qui vient d’être réhabilité où une gerbe de fleurs a été déposée en hommage aux martyrs. L’occasion a été propice pour rendre visite à l’un des moudjahidine de la région, Houari Rabah, avant de baptiser une école au lotissement El Massa. Au chef-lieu de wilaya, le coup d’envoi du marathon national Larbi Ben M’hidi a été donné hier matin mardi en présence du représentant du gouvernement avant que la délégation ministérielle ne se rende à Aïn M’lila (61 kilomètres à l’ouest d’Oum El Bouaghi), la ville natale du martyr.
Au douar Kouahi (quelques encablures au nord de Aïn M’lila) le lieu qui vu naître Mohamed Larbi Ben M’hidi, une allocution sur le parcours du martyr a été lue par le représentant de l’ONM devant la stèle du martyr après la levée des couleurs et l’hymne national et la lecture de la Fatiha. La délégation ministérielle parmi laquelle était présente Drifa Ben Mhidi, la soeur du chahid, visita la maison qui a vu naître le martyr Ben M’hidi et dont la famille a fait un don pour qu’elle soit un musée historique. Drifa Ben M’hidi rappellera à l’occasion que le martyr a toute sa vie agi pour la liberté de l’Algérie pour laquelle il avait affirmé : « Ma vie n’aura de sens qu’après la libération de l’Algérie ». En marge de la manifestation, le ministre a affirmé à la presse de la projection prochainement du film de Larbi Ben M’hidi pour la première fois sur les écrans et en premier lieu dans la wilaya d’Oum El Bouaghi. A Oum El Bouaghi, le ministre des Moudjahidine devait donner le coup d’envoi officiel du 2e colloque international sur le martyr intitulé «Mohamed Larbi Ben M’hidi, parcours d’un héros 1923-1957» abrité par l’université du même nom d’Oum El Bouaghi, comportant un programme très riche notamment des communications de chercheurs universitaires algériens et tunisiens à l’exemple de Amira Alia Seghir de l’Institut supérieur de l’histoire contemporaine tunisienne, dont la communication est intitulée «Tunisiens et Algériens dans les combats de la lutte de libération 1952-1962». Une convention de partenariat devait être signée entre l’université Larbi-Ben M’hidi et le Centre national des études et recherches sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954.
Enfin, il importe de rappeler que la bravoure, le courage et la ténacité du martyr symbole Ben M’hidi ont fait l’objet d’admiration par ses ennemis les plus farouches à l’exemple du tortionnaire Bigeard et ses troupes, d’où la nécessité de commémorer dignement l’anniversaire de sa mort par la wilaya qui l’enfanté, afin que son parcours demeure gravé dans les esprits et particulièrement la jeunesse. n