Quelques jours après avoir demandé le départ du président de la Fédération algérienne de football, Mohamed Raouraoua en lui demandant de présenter ses excuses après l’élimination prématurée des verts à la CAN 2017,

le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hadi Ould Ali a remis une couche jeudi à l’issue de la rencontre CRB-MOB. Le MJS a indiqué que son département est dans le devoir de demander des comptes à toutes les fédérations sportives et cela n’est point une immixtion. «Je n’ai de problème avec personne mais en tant que ministre des Sports, c’est de mon droit de demander des explications aux présidents des différentes fédérations sportives. Ces derniers ont un contrat d’objectifs, s’ils ne les réalisent pas ils doivent partir en présentant leur bilan», dira Ould Ali avant d’ajouter : « Dans ces cas on ne peut pas parler d’immixtion puisque le ministère de la Jeunesse et des Sports doit contrôler l’argent donné à toutes les fédérations et la façon dont il a été utilisé. Il est normal que nous demandions cela surtout qu’il s’agit de la gestion de l’équipe nationale, qui représente l’élite du sport national, mais également le drapeau algérien ».
M. A. H.