Le secrétaire général du Front de libération national (FLN), Djamel Ould Abbès, a réuni, hier, le nouveau bureau politique (BP) au siège national du parti à Hydra. Cette rencontre constitue en elle-même un évènement puisque c’est la première fois qu’Ould Abbès réunit cette instance après l’important changement qu’il a opéré en son sein, en mai dernier, en procédant au limogeage de 15 de ses membres.

Ainsi, la rencontre d’hier constitue en quelque sorte un appui et une affirmation au changement qu’il a imprimé au BP et sa volonté d’aller à la présidentielle de 2019 à travers une nouvelle composante. Et la réunion d’hier constitue un point de départ pour la préparation de cette échéance puisque cette question a été à l’ordre du jour des débats du BP. « Le parti doit aller en rangs serrés à l’élection présidentielle prochaine », a relevé un membre du BP à l’issue de la réunion. Aussi dans un communiqué rendu public, hier, le bureau politique se dit satisfait « de la bonne ambiance, de l’esprit militant et de la cohésion qui règne au sein du parti sous la direction de Ould Abbès et conformément aux orientations du président de la République, président du parti ». Le BP affirme son aptitude à travailler dans le sens de l’ouverture du parti à « de nouvelles adhésions émanant de toutes les couches sociales et de toutes les catégories professionnelles ». « Nous demeurons convaincus d’enraciner au sein de nos militants la culture de l’ouverture des kasmate et des mouhafadate à tous les citoyens de quelque niveau que ce soit », insiste encore le BP à cet égard. D’autres points ont été par ailleurs inscrits à l’ordre du jour de la réunion d’hier. C’est ainsi que Djamel Ould Abbès a encore une fois rendu un vibrant hommage au président de la République Abdelaziz Bouteflika pour ses exploits diplomatiques en Afrique. Le secrétaire général du FLN a souligné le rôle du président de la République dans le développement et le renforcement des liens entre l’Algérie et les pays africains depuis déjà la période de la guerre de Libération nationale. Il est longuement revenu dans sa conférence sur le travail du Président au Mali où il était le représentant de l’Algérie. Il n’avait que 23 ans, quand il a commencé à tisser des liens avec le Mali, la Guinée et d’autres pays africains. Djamel Ould Abbès a rappelé, à l’occasion, la participation très active de Abdelaziz Bouteflika dans la création de l’organisation de l’unité africaine. « Nous apportons notre soutien indéfectible au président de la République pour tous les efforts qu’il a consentis pour que le pays ait une bonne image à l’international », a lancé Ould Abbès lors de la réunion d’hier. Par ailleurs, le BP du FLN a dénoncé la campagne ciblant l’Algérie par rapport au dossier des migrants africains. « Nous soutenons les importants efforts de notre diplomatie par rapport à ce dossier», lit-on dans le communiqué qui souligne que « les autorités ont pleinement joué leur rôle ».