Le directeur des ressources en eau de la wilaya d’Alger, Boukercha Kamel, a annoncé, mardi, que le taux d’avancement des travaux d’aménagement d’Oued El-Harrach avoisinait les 80%, prévoyant la réception définitive de ce projet vers la fin du premier semestre de 2019.

«Les travaux d’aménagement et d’assainissement d’Oued El-Harrach, d’une longueur de 67 km, dont 18,2 km traversent la wilaya d’Alger, connaissent une progression «remarquable avec un taux d’avancement de 80% », a déclaré à l’APS, M. Boukercha. Expliquant le retard accusé dans la réalisation par des problèmes d’expropriation, qui ont été réglés, il a annoncé l’ouverture prochaine à la circulation routière d’une partie de ce projet au niveau de la station du Pont Blanc (centre-ville d’El-Harrach), mettant en avant, par ailleurs, l’achèvement de l’aménagement du quartier «Sempac» après récupération des assiettes et indemnisation des propriétaires des unités industrielles. Les travaux d’assainissement d’Oued El-Harrach, qui s’inscrivent dans le cadre d’un ensemble de projets visant la modernisation de la baie d’Alger, ont permis d’aménager plusieurs sites respectant l’écosystème (stades, espaces verts, lieux de loisirs et de repos …), a souligné M. Boukercha. Après avoir rappelé que les travaux d’aménagement d’Oued El Harrach, confiés au groupe Cosider et Daewoo, ont débuté le 3 juin 2012 avec un coût de réalisation de 38 milliards DA, il a affirmé que ces travaux avançaient selon le planning arrêté et le financement fixé. Le même responsable a fait savoir que pour prévenir les risques d’inondation, il a été procédé à l’aménagement de 5 oueds au niveau de différentes communes d’Alger à l’image d’Oued El-Kerma et Belhedadi, Oued Issoul, Oued Sidi Ounif, Oued Ouchayah et Oued Boukraa, en attendant l’aménagement d’un tronçon de 1 km d’Oued Beni Messous pour l’ouvrir à la circulation routière et réduire le trafic dans la région. Par ailleurs, M. Boukercha a indiqué que la direction des Ressources en eau de la wilaya d’Alger s’attelait à la mise en œuvre d’une série de projets pour assurer l’approvisionnement en eau potable H24, citant dans ce sens des projets de réalisation de réservoirs et de rénovation des conduites en vue de préserver ces acquis. Evoquant les besoins de la population d’Alger en eau, le même responsable les a estimés à 900 000 m3/j précisant que le volume disponible est estimé à 1,200 million m3, soit plus que les besoins journaliers de la population. Concernant la réception de projets en cours de réalisation, le directeur des ressources en eau de la wilaya d’Alger a fait état de la réception, en mars prochain, de la station d’assainissement de Zéralda qui permettra à la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal) de traiter les eaux usées au niveau des communes de l’Ouest. Il a annoncé en outre la réception d’une partie du réseau d’assainissement d’Oued Ouchayah – Pointe Pescade (commune de Hammamet), à l’ouest d’Alger destiné à la protection du littoral algérois contre les eaux usées de Bab El Oued à Caroubier. S’agissant du projet d’une nouvelle station de dessalement d’eau de mer à Zéralda, M.Boukercha a indiqué que le marché sera lancé pour mettre fin aux perturbations dans la distribution d’eau potable au niveau des communes de l’ouest d’Alger. A ce propos, il a rappelé que quelque 25 puits souterrains sont en cours de réalisation et seront mis en service prochainement pour renforcer l’approvisionnement en eau potable dans la région Ouest de la capitale. Par ailleurs, il a annoncé, dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2018, le lancement prochain d’un appel d’offres pour l’aménagement et l’équipement des plages autorisées à la baignade (blocs de douches, sanitaires et autres commodités nécessaires).