Pas moins de 23 projets, relevant du secteur des ressources en eau dans la wilaya de Ouargla, ont été proposés dans le cadre du plan de développement de 2020, a-t-on appris des responsables locaux du secteur.
Ces propositions ont été transmises au ministère des Finances avec des précisions sur l’impact positif de ces projets sur les populations locales, sachant que le ministère de tutelle a promis d’avaliser la majorité des projets, a indiqué à l’APS le directeur de wilaya des ressources en eau, Noureddine Hamidatou. Parmi ces opérations, la réhabilitation et la réalisation de réseaux d’assainissement dans la commune d’El-Alia (daïra d’El-Hedjira) qui présente une grande détérioration et de nombreuses fuites d’eaux usées, en plus de la réalisation de 7 châteaux d’eau dans différentes régions de la wilaya, a-t-il signalé. Elles concernent aussi la réalisation de 2 stations de traitement de l’eau à Touggourt et Mégarine et la réhabilitation de stations d’épuration des eaux usées, a-t-il ajouté. Le secteur a bénéficié cette année de 2 importants projets, à savoir la rénovation du tronçon détérioré de la canalisation d’adduction sur 9 200 mètres dans la zone de Sidi-Mahdi (commune de Nezla), et la réalisation d’un réseau d’eau potable au niveau du nouveau pôle urbain de la commune d’Aïn Beïda sur plus de 6 000 mètres avec réalisation d’un château d’eau de 1 000 m3.
Ces projets ont permis au secteur d’atteindre un taux de raccordement de 98% pour le réseau d’eau potable et de 87% pour le réseau d’assainissement, selon la même source. La wilaya recense 896 puits d’eau, dont 133 destinés à l’alimentation en eau potable (AEP), 28 puits au secteur de l’industrie et 735 autres à celui de l’agriculture, en plus d’un réseau d’AEP de 2 455 km avec 125 châteaux d’eau d’une capacité cumulée de 108 520 m3. Elle compte aussi un réseau d’assainissement de 1 700 km, 89 stations de relevage, 3 stations de traitement et d’épuration des eaux usées et 2 stations de traitement lagunaire. n