Une dizaine d’opérations visant à renforcer les réseaux d’AEP et d’assainissement ont été lancées à Ouargla au cours de l’année écoulée, a-t-on appris dimanche auprès de la direction locale des ressources en eau (DRE). Parmi ces projets, qui sont actuellement à différents taux d’avancement de leurs chantiers, figure la réalisation de deux (2) châteaux d’eau de 1.000 m3 chacun (commune d’Ouargla), d’un complexe hydraulique au quartier El-Moustakbel (Touggourt), d’un système hydraulique au nouveau pôle urbain de Aïn El-Beïda et d’un réseau d’assainissement à Taibet, M’naguer et Benaceur, précise la même source. Le programme concerne également la réalisation de trois (3) forages albiens à Aïn El-Beïda, Sidi Slimane et El-Alia, la protection du quartier Ennasr (Ouargla) des inondations, ainsi que des travaux de curage de drains à travers les palmeraies des régions de Ouargla et Touggourt. Au total, 148 opérations sont en cours de réalisation à travers la wilaya de Ouargla, selon la DRE. D’un financement global de plus de 13,5 milliards DA, ces projets se répartissent notamment sur 60 actions retenues dans le cadre de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales (CSGCL) et 49 autres sur le budget de wilaya (BW), a fait savoir le DRE, Noureddine H’midatou. Il s’agit, entre autres, de la réalisation d’un château d’eau de 1.000 m3 au niveau de la commune de Rouissat, de la première tranche du réseau d’eau potable du nouveau pôle urbain de la commune de Aïn El-Beïda, de l’extension du réseau d’eau potable sur 3.000 mètres dans la commune d’ El- Hedjira, de la réalisation d’un collecteur principal dans la localité de Moggar (Sidi Slimane), et de la réalisation, l’équipement et l’électrification d’une station de refoulement des eaux usées avec réalisation d’un collecteur principal dans la zone des équipements publics (commune de Ouargla), a-t-il détaillé. Ces actions, dont les chantiers sont à divers taux d’avancement, sont appelés à améliorer la qualité de la distribution de l’eau potable ainsi que la rénovation et l’extension du réseau d’assainissement existant, a-t-il souligné. La dotation brute quotidienne en eau potable dans les 21 communes de la wilaya de Ouargla, qui dispose d’un réseau de distribution de 2.217 km, est estimée actuellement à 347 litres/ jour/ habitant, selon M. Hmidatou, qui ajoute que ce résultat est le fruit de la réalisation d’une série d’opérations, tous programmes confondus, ayant permis d’augmenter le taux moyen de raccordement à 98 % et de la capacité de stockage à 108.520 m3. Pour l’assainissement et la gestion des eaux usées, la wilaya de Ouargla dispose d’un réseau de 1.500 km, 76 stations de relevage et de refoulement et 4 stations d’épuration (STEP), donnant lieu à un taux de raccordement de 85 %, a-t-il poursuivi. S’agissant de l’hydraulique agricole, le secteur compte un total de 1.621 forages, 2.722 puits et un réseau d’irrigation de 4.310 km destiné à une surface agricole utile de 52.695 ha, dont une superficie de 47.626,41 ha irriguée, selon le DRE de Ouargla. n