Une quantité de farine, flans et céréales sans gluten a été offert à l’Association des malades cœliaques (intolérance au gluten) d’Ouargla par la société Setram (Société chargée de l’exploitation et de la maintenance des tramways algériens).

La cérémonie de remise des dons s’est déroulée en fin de semaine dernière au siège administratif de Setram en présence du wali d’Ouargla et des autorités locales. Ces aides sont destinées aux personnes atteintes de maladie cœliaques. Une initiative qui entre dans le cadre d’une campagne de solidarité à l’occasion du mois béni du Ramadhan, a-t-on appris de la présidente de l’association, Mlle Hanane Boughrara. C’était l’occasion aussi de la signature d’une convention entre l’association et la société Setram qui s’est engagée à fournir des aides alimentaires à l’association. Cette initiative survient, trois jours après la remise de paquets de denrées alimentaires sans gluten à l’Association des malades cœliaques par le wali d’Ouargla et la Direction des œuvres sociales. La présidente de l’Association des malades cœliaques, fraîchement créée, a exprimé sa satisfaction face à ces actes de soutien aux malades cœliaques qui ne bénéficient jusqu’à maintenant d’aucun autre soutien puisque la maladie cœliaque n’est toujours pas reconnue comme maladie chronique. Ciblant une centaine de malades recensés à travers le territoire de la wilaya d’Ouargla, cette action traduit les traditions et les valeurs de solidarité et de partage dont est imprégnée la société algérienne, dit la présidente de l’association. Beaucoup d’aliments ne sont pas disponibles au niveau local et les quelques produits existants sur le marché sont excessivement chers et hors de portée de la plupart des familles, souligne Mlle Bougherara. La maladie ne bénéficiant encore aujourd’hui que d’un seul traitement, le régime sans gluten, a-t-elle précisé. Un seul repas d‘une personne atteinte de maladie cœliaque coûte pas moins de 700 DA. Sur le marché, une boîte de lait coûte entre 110 et 130 DA, chorba frik sans gluten 180 DA, un paquet de Dioul 100 à 210 DA et une boîte de farine sans gluten 500 g coûte plus de 220 DA et une demi-baguette de pain sans gluten à plus de 70 DA, ce qui les rend inaccessibles pour nombre d’entre eux. A Ouargla, certains aliments sans gluten comme la farine et la semoule de maïs sont disponibles dans les grands espaces tels l’hypermarché Acila et le centre commercial Crest Line. Tomate en conserves sans gluten, flan et gâteaux sans gluten et d’autres produits ne sont pas disponibles. Selon le recensement lancé par l’association, pas moins de 95 personnes atteintes de la maladie cœliaque ont été enregistrées à travers le territoire de la wilaya, toutes catégories d’âges et des deux sexes. L’opération se poursuit. Ces malades ne bénéficient d’aucune subvention ou couverture assurance-maladie, affirme la présidente de l’association. Une campagne de collecte de dons a été lancée avant le mois de carême à travers une opération de sensibilisation sur terrain et sur les réseaux sociaux. La distribution des colis s’effectue sur la base d’une liste établie en coordination avec les services de la santé, explique l’interlocutrice. Cette campagne de solidarité porte sur la distribution des colis de denrées alimentaires de base comme le pain, la farine, les céréales, les pâtes et autres produits sans gluten aux familles des malades souffrant d’intolérance au gluten. L’objectif de cette initiative caritative est de soutenir cette frange sociale en difficulté, a précisé la présidente de l’Association des malades cœliaques. n