Afin d’encourager les jeunes à investir dans les activités de production et de promotion de la spiruline au niveau local, la Chambre inter-wilayas de la pêche et de l’aquaculture et l’Association d’élevage d’apicole organiseront, du 15 au 17 avril en cours, à l’Institut de la formation professionnelle spécialisée Salah Eddine

, une session de formation et un workshop sur les domaines d’utilisation des algues et des hydrophytes (des plantes aquatiques) et définir l’intérêt économique et commercial de cette algue. Encore au stade de la production artisanale et expérimentale, la culture de la spiruline (cyanobactérie) est en mesure d’encourager la création des petites entreprises dans le cadre du dispositif Ansej. Cette session va permettre aux étudiants et aux passionnés d’apprendre les techniques de la culture artisanale de cette micro-algue notamment les différentes étapes de la production, de l’ensemencement à l’extrusion et le séchage en passant par la filtration et le pressage.  La spiruline, aux vertus nutritionnelle avérées, a séduit les producteurs dans le Sud depuis plus d’une décennie, notamment dans la région de Tamanrasset, pour sa culture peu coûteuse et respectueuse de l’environnement. A Ouargla, les études et recherches qui ont été effectuées, début des années 2000, à l’université Kasdi-Merbah sur la culture et la production de la spiruline (cyanobactérie) ont donné des résultats très encourageants, mais la production expérimentale réelle n’a commencé que récemment. Le directeur de la CAPIW, Fouzi Habita, a fait savoir que la spiruline (algue non marine) est commercialisée dans plusieurs pays du monde comme complément alimentaire en raison de sa richesse en minéraux et en vitamines. Elle est vendue sous forme de comprimés ou de poudre déshydratée et entre dans la fabrication de produits parapharmaceutiques et aussi d’aliments pour l’aquaculture. La spiruline artisanale peut se cultiver de manière très simple et avec très peu d’énergie. Sa production est ainsi considérée comme un projet agricole « très rentable », assure ce responsable. L’investissement dans la production de la spiruline à Ouargla, à travers des microprojets, entre dans le cadre de la mise en œuvre d’une stratégie économique durable, ajoute-t-il.
La session comprendra également une exposition du produit d’Azzolla, obtenu dans un bassin expérimental par l’investisseur Tarek Benali. Cette petite fougère flottante possède la propriété de fixer l’azote. Elle est utilisée comme nourriture pour les animaux de basse-cour et comme engrais.
Cet évènement est organisé conjointement avec la Direction de la pêche et des ressources halieutiques, la Direction des services de l’agriculture et la station expérimentale de l’aquaculture saharienne, sous la supervision de l’Institut technologique de la pêche et l’aquaculture de Collo.